Chantal RODIER

Chantal RODIER

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

     

..CONTE pour LES ENFANTS SAGES....EN ATTENDANT NOEL...

 

 

                                                         

A l'ombre de mes mots,
s'envolent tes pinceaux.
A l'ombre de tes couleurs,
dort tranquille mon cœur.

 


De jour comme de nuit,
l'instant d'aimer luit.

A l'ombre de mes pensées,
reposent Amour et Amitié
A l'ombre de tes silences
écrits sans abstinence

De jour comme de nuit
l'instant d'aimer luit


A l'ombre de nos rêves
exaltation sans trêve.
A l'ombre du présent
La paix d'un instant

De jour comme de nuit
L'instant d'aimer luit.

 
"Il se loupe le Soleil
de regagner le ciel
et du fond de ma peine.
Si tu voies plus un Ange
Avec moi tu viendrais
dans un moment de la Paix"
  
 
 
A l'ombre de ton sourire,
mon rire soupire.
A l'ombre de tes bras,
mon corps est trépas.

De jour comme de nuit,
 l'instant d'aimer luit
.
Aurore-2007
 

 


 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

" Chaque homme dans sa nuit, s’en va vers la lumière "
(Victor Hugo - Les contemplations).



L'APPEL DE  MES NUITS

5y00fux.gif
L’appel surgit en moi,
Telle une force indomptable,
Cri de tant d’émoi,
D’un amour redoutable.
Soif de tant de vérité,
L’instant d ’une clarté.
 

Je murmure dans la nuit,
Qui peut entendre ?
Ma voix n’émet aucun bruit,
Qui peut la comprendre ?

 
Les sons de l’aimé,
S’élancent dans ce silence,
Telle une puissante tornade,
Telle une belle cascade,
Dans mon être animé,
 
Aimer de tout mon cœur.
Donner milles fleurs.
Aimer à en mourir.
S’envoler et partir.
 

Je chante dans la nuit.
Qui peut entendre ?
La musique est sans bruit.
Qui peut la comprendre ?
 

Puissance éternelle du temps,
Traverse monts et vallées
court sur les chemins et allées,
 dis-lui oui dis-lui.
Que je l’aime à l’infini,
 sans lui je m’oublie.
 
Que mon cœur est à lui,
 Je l’attends depuis longtemps.
 
 

Je soupire dans la nuit.
Qui peut entendre ?
Mon souffle est sans bruit.
Qui peut le comprendre ?
 
 
Aurore-2007

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

 

 

La Mendiante


Les flocons voltigeant ca et là sur les bancs,

Recouvrent le sol d’un beau manteau blanc.

La joie des enfants, par leur crie et leur chahut

Raisonne dans les jardins des Canuts.
 

Une femme, à l’air  désemparé et tremblante,

Court  se réfugier dans les bouches du métro.

Ses vêtements d’un style ringard et à peine rétro

Ne sont plus que  des semblants d’ haillons.



Ses souvenirs la tourmentent et la hantent.

Tête baissée, les mains tendues elle attend

Un regard, une autre main, une compassion,

Une étincelle d’amour comme d’antan
 
Elle sait que la vie ne l'a pas épargnée.

Malgré tous ses efforts et sans aucune vanité,

Lutter était sa devise,  toujours lutter pour survivre.

Elle est là, à attendre quelques sous,

La tristesse dans le fond de ses yeux.

Trouvant un carton pour se capitonner en dessous,

Elle pleure n'espérant plus aucuns vœux.




Les guirlandes illuminent  les ruelles.

Les bougies scintillent sur le bord des balcons.

 
Vite les cadeaux...Noël approche.


La foule presse son pas sans la voir.

Elle a d’autres soucis... qu'elle reste dans le noir !, 

Chaque rues préparent déjà la fête.

Elle a d'autre chose dans la tête,

Bientôt retentira le gong de la cloche.

Des "je t’aime" balancés à la pelle

Quémandant comme la plus haute des raisons,

Une multitude de paquets, papier-doré, emmaillotés

Se souciant peu de cette femme  en difficulté.



Le froid installé glace son corps soudainement.

Souffrances et combats la dominent perpétuellement

Mais aujourd’hui, elle m’a plus le désir de vivre.
 

Elle finit par s’écrouler sous le poids des années.

A l’aurore de cet hiver, elle rend son âme en toute sérénité.


La mort l’a emportée dans sa faiblesse.

Juste un écriteau : Ici gît " Madame Détresse"


Aurore-2007




 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

 

... Toiles sur Toiles ...

La Trêve

Des traces sur le sable chaud
Laissent deviner le passage 
d'une silhouette à l'allure légère.

Le vent les emporte sur le rivage,
confondu de l'écume, rejet des e
aux,
Douceur  de notre bien-aimée, la terre
.

Les libérant du soupir des sages..
 

Une fine poussière d’ange les enrobe
Colorés d’un halo bleuté
  Forme évanouie d’un corps
Assoupit dans cette
immensité,

Ombre d’un passé qui dort
Flou profond de notre globe
 Silence de la pensée sans âge.

Dans l ' osmose inébranlable
Dans les nuits où nul
bruit ne surgit

Dans l'immensité du silence,
Jaillissent les mots
en semence,
D'une jeune fille qui sourit
Laissant fleureter sa plume inlassable.


AURORE

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

o6771bzh.gif

 

LA LEGERETE D'AIMER


Dans les confins de l’étrange,
règne tant de mystères.
Nuit et jour, je suis ivre.
Du blanc et du noir, je suis née.
L’Eternel repos semble me
voir.


Ô cupidité de jouvence,
Combien de fois je rentre en transe !



Frissons de joie,
Frissons de crainte,
Tel est mon destin
Que je trace selon ma Foi.
Face à l'Homme, sans feinte,
Demandant une infime partie

Du  Bonheur comblant ma faim,
Priant l'impossible d'aimer à l'infini.

 


Ô cruauté des puissants Amours,
Combien de fois t'aurais je menti
?

 
Aurore-2007

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007
J'ai rêvé


Combien de temps faut-il souffrir,

Avant de voir le lever du rideau ?
Combien de larmes faut-il offrir,
Avant de prendre le grand bateau ?


J’ai rêvé, oui un simple rêve
Que l’Homme n’était que merveille.
Que l’amour n’avait aucune trêve.
Que le souffle de la vie était sans pareil.
Des mains tendues vers l’espoir,
Des mains crispées de désespoir,
Des mains flétries de toute une vie
Qu’un  labeur sans relâche a jauni.


J’ai rêvé pour toutes ces mains
De l’espérance pour les lendemains.

« Aimez-vous comme je vous aime »
Et vous ferez disparaître votre peine.
« Aimez votre prochain comme vous-même »
Et vous ferez disparaître votre haine

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2008
...DORS EN PAIX...

 




Dans cette ronde rassemblés les artistes tels que tu aurais aimé autour de toi. Unifiés dans cet Amour Fraternel Universel,déposent sur ta tombe ces rimes et ces images. Ainsi le passeur du GRAND VOYAGE t'accompagne jusqu'à cette porte, féerie des sans limites d'un monde d'AMOUR, de Paix et de Liberté, ou nous te retouverons.

  



POLLY
http://mpolly.over-blog.com

je voudrais partager le poème qui est affiché au-dessus de mon bureau comme un rappel permanent à notre condition d'homme:

""la plus étrange des créatures"
Comme le scorpion, mon frère,
Tu es comme le scorpion
dans une nuit d'épouvante.
Comme le moineau, mon frère,
Tu es comme le moineau,
dans ses menues inquiétudes.
Comme la moule, mon frère,
enfermée et tranquille,
Tu es terrifiant, mon frère
comme la bouche d'un
volcan éteint.
Et tu n'es pas un, hélas,
tu n'es pas cinq,
tu es des millions.
Tu es comme le mouton, mon frère,
quand le bourreau habillé de ta peau
qund l'équarrisseur lève son baton
tu te hâtes dans le troupeau
et tu vas à l'abattoir en courant, presque fier.
Tu es la plus étrange des créatures, en somme,
plus drôle que le poisson
qui vit dans la mer sans savoir la mer.
et s'il y a tant de misère sur terre
c'est grâce à toi, mon frère,
si nous sommes affamés, épuisés,
si nous sommes écorchés jusqu'au sang,
pressés comme la grappe pour donner notre vin,
irai-je jusqu'à dire que c'est de ta faute, non,
mai tu y es pour beaucoup, mon frère
.

Nâzim Hikmet (1947)
 
Nazim HIKMET (1901-1963) 
Prix MONDIAL DE LA PAIX - 1955-
67784.jpg 
"dormir maintenant et se réveiller dans Cent ans..."
 
 
Hommage des ARTISTES 
d'aujourd'hui rassemblés-2007-

La liberté devient Reine.
L'espoir d'un monde meilleur Roi.
Seul, le ciel infini devient ton toit.
L'endurance est la rage des soupirs.
Tes rêves parchemin de tes désirs.
Malgré tes fièvres et tes douleurs
Ton coeur, cri profond des pleurs,
Malgré ton exil en souffrance ,
Le silence de tes mots clame Amour Universel.
Tes pensées devienent offrande en abondance.

Nous tous, écrivains des quatre coins
Déposent sur ta tombe des bouquets éternels.
Poète de l'Amour Univers
Bravant les monts et les vers.
Poète des cœurs esclaves?


AURORE


Pour nous tu brises nos enclaves.
Amour de tant d'Amour
D’hier, d'aujourd'hui et pour toujours

Poète des Libertés enchaînées,
Ta vie tu auras donnée
.


Voici la chaîne de mes Amis se reroupant au Nom de ta Gloire !

AL MAURY
http://maury.al.over-blog.fr/

Me voilà Ô toi monde de l'immortalité en tes bras je succombe
Sans me rendre ! compte uniquement ma passion d'aimer
L'exil est en ce monde une libération
du corps, non de l'esprit
Même enchainé nul ne saurait me convaincre à trahir mes convictions...
Vos tortures seront vaines pour m'inculquer la
haine
Jusqu'à la liberation, totale, et universelle...
A toi Nazim Hikmet







RAKSHA
http://mondeimaginaire.over-blog.net

HOMMAGE à lui qui va jusqu'au bout de lui-même et de son idéal, pour nous faire découvrir la "puissance du Verbe" qui guérit et révèle à l'homme sa Lumière



LE BALLADIN 
http://lebaladin.canalblog.com

De l'amour à la haine
Même si mon coeur saigne
Tu ne comprendras jamais la force de mes peines 
Et le rouge qui coule dans
mes veines 

De l 'amour à la haine
La douleur s'égrène
Le sang d'une fontaine
Coule au vent des sirènes 

De l'amour à la haine
Se brisent les chaînes
Du mince filet de laine
De l'instant qui les tiennes 

De l'amour à la haine 
Tes paroles sont vaines 
Mon âme reste sereine
Je me bats pour dire je t'aime
 

OLIVIER
http://poemespersonnels.over-blog.com

Par l'amour je succombe,
Je ne creuserai point cette tombe
Où tu veux m'enfermer
Pour l'éternité.
Je veux être libre,
Et encore pouvoir rire
De cette vie
Qui me fait tant envie.
Pourquoi me piéger
Dans ton intimité?
Pourquoi ne réponds tu pas?
Pourquoi veux tu mon trépas?


Manuela
http://lebaladin.canalblog.com...
Si 


 
S`il était le vent
Il  serait à l`heure
À certains moments
Il  serait douceur
 
 (Balayées les peines
Dans l`espace éternel
Duo d`amour
et de haine
Jusqu`à atteindre le ciel)

S`il était le soleil
Il inviterait la pluie
Car au bout de l`arc-en-ciel
Il y a toujours l`oubli

(Oubliée la tristesse
Qui parfois nous atteint
C`est sa chaleur intense
Pour réchauffer nos mains)
 
 S`il était l`orage
Il serait silencieux
Pour tous ceux
qui en rage
Ne contaminent les cieux

(Silence de sagesse
Du temps incertain
D`époque en détresse
Du manque d`entrain)
 
 S`il était la pluie
Il s``offrirait au monde
Pour que tous les puits
Reçoivent son offrande
 
 (Offerte d`amour,
Amitíe et partage
Parfois fruits du détour
Au passage de l`âge)
  Et s`il était dieu
Il prouverait son existence
En posant sur les lieux
Le pardon délivrance
.

RUNNER
http://lailesurlaplume.over-blog.com/

Le poète n'est rien que cette aile fragile
Volant bien au delà d'un monde aussi hostile
Puisant dans un coeur pur ce souffle d'innocence
Qui d'amour fait son arme et entre en résistance!



SAM
http://angeoudemon.samuel.over-blog.com/

Poète jugé criminel de la pensée
Péché originel pourtant censé
Nazim, tu nous animes
Toi, le martyr de tes rimes

Nazim Hikmet, le condamné
Pour tes opinions, ta rébellion
Enfermé dans une cage
Comme un lion

Tu n'étais pourtant pas sauvage
Tu rimais ce que les autres taisaient
Et bien pire qu'une risée
Tu as fini moisi dans une
cellule
Parce que tes neurones incrédules
T'empêchaient de te taire
C'est pour cela qu'on est fier
Et te rendons hommage
A toi, notre vieux sage

VASSILI
http://lottie1.over-blog.com

Ce poete porte l'homme vers ce qu'il y a de plus humain en nous,un regard de l'interieur qui transforme la vision du monde .La  générosité qui se renouvelle sans limite,un amour sans condition, un regard orienté vers la beauté de la vie .

DAMIEN
http://www.lafleursauvage.over-blog.fr

Je suis de plus en plus fan inconditionnel de cet auteur que je méconnaissais jusqu'alors.


René le Poéte
http://poete21.over-blog.com

Contre vents et marées
Envers et contre tout
la grande force du poète
Ne peux être contrecarrée
Lui seul parle avec son coeur.
La grande force du poète 
Est de toujours s'exprimer
Sans jamais être muselé.

La poésie n'a aucune frontière
Et face à la force et aux dictatures
Contre toutes les forfaitures
Elle ne peut jamais se taire.
Le poète de tous bords
Même longtemps après sa mort,
Ses vers Persistent à nous parler
Pour la défense des libertés.
Le coeur du poète vit toujours
En hommage d'un vibrant amour
De paix, de justice et d'équité.
Nazim est  bien de ceux là
En nous, il le faut, encor il vivra..



SYMPHONIE
http://www.reve-armoricain.com


 Le Poète

 Il peut peindre un soleil
 Au milieu de la nuit
 Un superbe arc en ciel
 Sur un nuage gris
 Le coeur d'un poète
 Ne se ternira pas
 Son âme s'y reflète
 De son pinceau de bois
 Les fleurs du jardin
 Toutes multicolores
 S'éveillent au matin
 En un parfait accord
 De toute leur beauté
 Plus que resplendissantes
 D'un pinceau coloré
 Renaissent éclatantes
 Et il peindra toujours
 De son pinceau de bois
 Les couleurs de l'amour
 Auxquelles le monde croit....



HEPHAESTION
http://hephaestion.over-blog.com/


Opaque est la chair, que traversent les étoiles,
la promise à l'état d'une gloire inconnue,
grâce à ce sang versé pour les corps à venir,
qui ruisselle toujours de la chair de l'Agneau,
afin que les errants sur la terre
des hommes
dépassent la cruelle absence de leur amour,
pour découvrir enfin tout ce qu'ils s'entre-donnent...


PLUME
http://laplume-de-giacometti.net

J'entends la liberté faite Homme,
Je comprends l'envol, 
Méconnu des uns, oublié des autres,
Un artiste en somme.
Un simple artiste, fait homme.

ALI
http://le-syndrome.over-blog.com


Terre  de Douleur
Le monde n’est plus que terre d’enfer

Où les esclaves désirent briser le fer
Pour s’enfuir de leurs prisons obscures
Où ils sont jetés comme des ordures .
entir enfin la  liberté ,cette perle rare ,
Au lieu d’errer comme des clochards .
Victimes d’une immonde ségrégation
Qui a ensanglanté bien des générations.
L’amour est il encore un rêve possible,
S’il n’y a pour leurs cœurs sensibles
Qu’amertume, soumission et trahison.
Les rares militants de la bonne raison
S’évaporent comme un gaz très léger
Face aux périples et face aux dangers.
Âme du temps, entends tu ces appels
Et ces cris, s’accumulant en pèle mêle.
Leurs blessures ne se cicatrisent plus,
Depuis que l’amour est devenu farfelu,
Tant incompréhensible et si misérable
Dans le cœur même des inséparables. 
LAURA
http://lauravanel-coytte.hautetfort.com/archive/2007/11/04/mon-poeme-inedit-sur-ce-blog-jeu.html au monde


L’absence

’absence au monde
La solitude
Est perçue comme une souffrance
Une déchéance
Lamentable
Une extravagance
Par ceux qui n’en ont pas l’expérience.
Mais le refus de la vie communautaire
Peut-être
Comme un sourire
Dans le froid de novembre ;
Une chance formidable.
Regarder indifféremment la foule,
Ce besoin lancinant des êtres
Exceptionnels et uniques
D’être comme les autres.
Que les moutons de Panurge
Se laissent égorger l’âme,
Décomposer le caractère.
Ils se perdent et en jubilent.
Pour ne pas simuler, le solitaire
Volontiers s’enferme
Pour ne pas qu’on l’enchaîne.
Sa sensibilité s’exacerbe,
Son courroux arrive vite.
Persuasif, le monde
Parfois l’attire Mais il garde Dans ce tourbillon alchimiE
quE
Ce pouvoir magique 
De s'absenter du monde.
Soyez les Bienvenus en participant à cette GERBE D'honneur.
 votre texte ou
image ou...sera directement copier à la suite.. Merci

AURORE-2007-

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2008

heaxea9j.jpg
Prendre un enfant par la main
Pour l'emmener vers demain
Pour lui donner la confiance en son pas
Prendre un enfant pour un roi
Prendre un enfant dans ses bras
Et pour la première fois
Sécher ses larmes en étouffant de joie
Prendre un enfant dans ses bras

Prendre un enfant par le coeur
Pour soulager ses malheurs
Tout doucement sans parler, sans pudeur,

lo8c8vtb.gifPrendre un enfant sur son coeur
Prendre un enfant dans ses bras
Mais pour la première fois
Verser des larmes en étouffant sa joie
Prendre un enfant contre soi

Prendre un enfant par la main
Et lui chanter des refrains
Pour qu'il s'endorme à la tombée du jour

Prendre un enfant par l'amour





Prendre un enfant comme il vient
Et consoler ses chagrins
Vivre sa vie des années, puis soudain
Prendre un enfant par la main

En regardant tout au bout du chemin
Prendre un enfant pour le sien.



y0cvpblr.gif

 ( larmes de perle de mon coeur sont pour vous 
enfants de tous pays à l'instant)

Aurore-2007

Fabienne, fleur de la Belgique, une pensée pour toi et ton fils.







paroles et musique: Yves Duteuil


Voir les commentaires