Chantal RODIER - Artiste

Chantal RODIER - Artiste

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2008

Que sur les Ailes de ce grand Prince vous puissiez trouver en cette année 2008 toutes vos espérances.

http://www.wikio.fr/a_la_une
 

undefined
 

undefined

     undefined

 

DE SAINT-EXUPÉRY 
 
 
Artiste, Inventeur ,Aviateur et écrivain (Francais)
Né le 29 juin 1900 à Lyon
Décédé le 31 juillet 1944 (à l'âge de 44 ans)
 

Lorsque, au soir de son baptême de l'air, Antoine de Saint-Exupéry, alors âgé de douze ans, offrit à son professeur de français un poème aéronautique, peut-être pressentait-il la double orientation qu'allait prendre son destin.

 

 

roll-nav-inv-copie-1.jpg




" Les ailes frémissaient sous le souffle du soir,
le moteur de son chant verçait l'âme endormie
le soleil me frôlait de sa couleur pâlie."

Royaume du "Petit Prince"
Edité aux Etats-Unis an 1943 puis en France en 1946

Il mourut dans les airs, 
parti en reconnaissance au large près de Marseille en 1944
son avion fut identifié en 2004



L’AVIATEUR

Dans le pays de  mes songes
En cette heure, je ne puis m’assoupir
Je  m’agite dans cet univers
Tout est de travers
Tout disparaît en un coup d’éponge
Lorsque mon souffle n’est que soupir.
 
Mais où vont donc mes rêves ?
Je n’arrive pas à les rattraper.
Dans un arbre couleur d’automne en sa sève,
Ils revêtent leur belle petite laine,
Se laissant sans perdre haleine
Déferler cette pente sans être stopper.
 
Je coure ...Ils sombrent...
Je tombe… Ils m’encombrent…
 
M’approchant de plus près?
Il me semblerait me voir,
Me mouvoir sans m’apercevoir.
Je marche sans chaussure
Aucunes ronces pour me blesser
Car je vole et j’en suis sûre.
 
 
Pourtant profondément je dors,mais
Est-ce que je dors vraiment?
C’est moi là-haut assurément!
Je voltige dans les airs désormais
 
Arrêtes-toi, arrêtes-moi!
Je descends et monte trop vite!
Mes ailes battent autant que le vent
Bise d’hiver sur mon cœur qui palpite.
Suis-je un papillon multicolore?
Suis-je un aigle indolore?
Juste un rêve, un rêve d’avant
Si près de moi... si loin de moi...…
 
Attends-moi, arrêtes-toi
Je vole, je veux être moi!
 
Aurore


undefined
 
POUR TOUS CEUX DONT L’AIR EST LEUR ÂME 
 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2008
 







 
 
 
 
undefinedundefined

undefinedundefined

Mon bel Amour, Mon Dieu,
Je me mets assise à tes pieds,
Pour te donner tout mon respect
Et tout ce que j’ai de mieux .
Chaque jour passé je te chante,
Purifiant le mal qui me hante.
Chaque seconde est une louange ,
Magnificat de tous tes Anges.
 undefined
undefined

Mon bel Amour, Mon Divin,
Je me prosterne devant Toi.
De tous mes péchés lave-moi.
En cette belle nuit de Noël ,
Que Mon cœur clame sans fin
Ta gloire et ta puissance éternelle.
 undefined
undefined

 
Mon bel Amour, Mon Magnifique,
Je te donne ma vie, gage symbolique.
Prés de Toi, Me tenant par la main
Comme un enfant pour me montrer le chemin.
Mon cœur devient tout un bonheur,
Donnant mon amour sans peur.

 

Aurore-2007

Mots d'Amour, d'Amitié et de Paix

 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

     

..CONTE pour LES ENFANTS SAGES....EN ATTENDANT NOEL...

 

 

                                                         

A l'ombre de mes mots,
s'envolent tes pinceaux.
A l'ombre de tes couleurs,
dort tranquille mon cœur.

 


De jour comme de nuit,
l'instant d'aimer luit.

A l'ombre de mes pensées,
reposent Amour et Amitié
A l'ombre de tes silences
écrits sans abstinence

De jour comme de nuit
l'instant d'aimer luit


A l'ombre de nos rêves
exaltation sans trêve.
A l'ombre du présent
La paix d'un instant

De jour comme de nuit
L'instant d'aimer luit.

 
"Il se loupe le Soleil
de regagner le ciel
et du fond de ma peine.
Si tu voies plus un Ange
Avec moi tu viendrais
dans un moment de la Paix"
  
 
 
A l'ombre de ton sourire,
mon rire soupire.
A l'ombre de tes bras,
mon corps est trépas.

De jour comme de nuit,
 l'instant d'aimer luit
.
Aurore-2007
 

 


 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

" Chaque homme dans sa nuit, s’en va vers la lumière "
(Victor Hugo - Les contemplations).



L'APPEL DE  MES NUITS

5y00fux.gif
L’appel surgit en moi,
Telle une force indomptable,
Cri de tant d’émoi,
D’un amour redoutable.
Soif de tant de vérité,
L’instant d ’une clarté.
 

Je murmure dans la nuit,
Qui peut entendre ?
Ma voix n’émet aucun bruit,
Qui peut la comprendre ?

 
Les sons de l’aimé,
S’élancent dans ce silence,
Telle une puissante tornade,
Telle une belle cascade,
Dans mon être animé,
 
Aimer de tout mon cœur.
Donner milles fleurs.
Aimer à en mourir.
S’envoler et partir.
 

Je chante dans la nuit.
Qui peut entendre ?
La musique est sans bruit.
Qui peut la comprendre ?
 

Puissance éternelle du temps,
Traverse monts et vallées
court sur les chemins et allées,
 dis-lui oui dis-lui.
Que je l’aime à l’infini,
 sans lui je m’oublie.
 
Que mon cœur est à lui,
 Je l’attends depuis longtemps.
 
 

Je soupire dans la nuit.
Qui peut entendre ?
Mon souffle est sans bruit.
Qui peut le comprendre ?
 
 
Aurore-2007

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

 

 

La Mendiante


Les flocons voltigeant ca et là sur les bancs,

Recouvrent le sol d’un beau manteau blanc.

La joie des enfants, par leur crie et leur chahut

Raisonne dans les jardins des Canuts.
 

Une femme, à l’air  désemparé et tremblante,

Court  se réfugier dans les bouches du métro.

Ses vêtements d’un style ringard et à peine rétro

Ne sont plus que  des semblants d’ haillons.



Ses souvenirs la tourmentent et la hantent.

Tête baissée, les mains tendues elle attend

Un regard, une autre main, une compassion,

Une étincelle d’amour comme d’antan
 
Elle sait que la vie ne l'a pas épargnée.

Malgré tous ses efforts et sans aucune vanité,

Lutter était sa devise,  toujours lutter pour survivre.

Elle est là, à attendre quelques sous,

La tristesse dans le fond de ses yeux.

Trouvant un carton pour se capitonner en dessous,

Elle pleure n'espérant plus aucuns vœux.




Les guirlandes illuminent  les ruelles.

Les bougies scintillent sur le bord des balcons.

 
Vite les cadeaux...Noël approche.


La foule presse son pas sans la voir.

Elle a d’autres soucis... qu'elle reste dans le noir !, 

Chaque rues préparent déjà la fête.

Elle a d'autre chose dans la tête,

Bientôt retentira le gong de la cloche.

Des "je t’aime" balancés à la pelle

Quémandant comme la plus haute des raisons,

Une multitude de paquets, papier-doré, emmaillotés

Se souciant peu de cette femme  en difficulté.



Le froid installé glace son corps soudainement.

Souffrances et combats la dominent perpétuellement

Mais aujourd’hui, elle m’a plus le désir de vivre.
 

Elle finit par s’écrouler sous le poids des années.

A l’aurore de cet hiver, elle rend son âme en toute sérénité.


La mort l’a emportée dans sa faiblesse.

Juste un écriteau : Ici gît " Madame Détresse"


Aurore-2007




 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

 

... Toiles sur Toiles ...

La Trêve

Des traces sur le sable chaud
Laissent deviner le passage 
d'une silhouette à l'allure légère.

Le vent les emporte sur le rivage,
confondu de l'écume, rejet des e
aux,
Douceur  de notre bien-aimée, la terre
.

Les libérant du soupir des sages..
 

Une fine poussière d’ange les enrobe
Colorés d’un halo bleuté
  Forme évanouie d’un corps
Assoupit dans cette
immensité,

Ombre d’un passé qui dort
Flou profond de notre globe
 Silence de la pensée sans âge.

Dans l ' osmose inébranlable
Dans les nuits où nul
bruit ne surgit

Dans l'immensité du silence,
Jaillissent les mots
en semence,
D'une jeune fille qui sourit
Laissant fleureter sa plume inlassable.


AURORE

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

o6771bzh.gif

 

LA LEGERETE D'AIMER


Dans les confins de l’étrange,
règne tant de mystères.
Nuit et jour, je suis ivre.
Du blanc et du noir, je suis née.
L’Eternel repos semble me
voir.


Ô cupidité de jouvence,
Combien de fois je rentre en transe !



Frissons de joie,
Frissons de crainte,
Tel est mon destin
Que je trace selon ma Foi.
Face à l'Homme, sans feinte,
Demandant une infime partie

Du  Bonheur comblant ma faim,
Priant l'impossible d'aimer à l'infini.

 


Ô cruauté des puissants Amours,
Combien de fois t'aurais je menti
?

 
Aurore-2007

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007
J'ai rêvé


Combien de temps faut-il souffrir,

Avant de voir le lever du rideau ?
Combien de larmes faut-il offrir,
Avant de prendre le grand bateau ?


J’ai rêvé, oui un simple rêve
Que l’Homme n’était que merveille.
Que l’amour n’avait aucune trêve.
Que le souffle de la vie était sans pareil.
Des mains tendues vers l’espoir,
Des mains crispées de désespoir,
Des mains flétries de toute une vie
Qu’un  labeur sans relâche a jauni.


J’ai rêvé pour toutes ces mains
De l’espérance pour les lendemains.

« Aimez-vous comme je vous aime »
Et vous ferez disparaître votre peine.
« Aimez votre prochain comme vous-même »
Et vous ferez disparaître votre haine

 

Voir les commentaires