Chantal RODIER - Artiste

Chantal RODIER - Artiste

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

DSCN4348.JPG

 

affiche printemps des poètes 2011

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Les deux petits vieux

  

Alors que la vaste étendue d'eau envahit les ruelles

Deux petits vieux, sortis de leur sommeil pêle-mêle

Sous le charme d'un rêve d’autrefois sans pareil

Se racontent l’histoire de l’émerveillé en veille

 

Ils sont là, assis sur un banc, mains dans la main

Attirés par la lumière diffuse d’un lendemain

Papotant tranquillement sur le rebord de la jetée

Des amours que furent leurs années passées

 

A peine le souffle de leurs mots se fait entendre

Tendrement enlacés comme deux jeunes mariés

Leurs âmes deviennent l’union de leurs pensées

Dans l'étincelle offerte d’une  nuit de cendre

 

Ils sont là,  regardant timidement dans ce vide

L’immensité des secondes d'un temps avide

Jamais peur d’un avenir si cruel à vendre

Disparait de leur ciel ombragé à prendre

 

Aurore

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2011

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #MES OEUVRES ARTISTIQUES

mes-oeuvres 0753

 

Portrait de Stevie Ray Vaughan (travaillé sur toile , couleur noir et blanc) - 2010

 

 

mes-oeuvres 0751

 

Portrait de Stevie Ray Vaughan

Détail du tableau- (Jambe droite-couleur : noir et blanc)2010

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

mes-oeuvres 0739

 

J’entends chanter le vent

Je voie danser la fine pluie

Je suis là, debout

Une ombre...

 

Le chêne vert se déchaîne

Il pâlit sous la force des eaux

Le ruisseau vomit le trop

De la terre le rouge paraît

Dans la vague qui l’entraine

Semblant être dispersée

Un son...

 

Fureur des temps délabrés

Ténèbres des cieux évaporés

Tornade de l’espoir volé

Sur les pentes du déluge !

Un cri...

 

Aurore (Inédit-2010)

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #MES OEUVRES ARTISTIQUES

 

LE Paradis sur Terre 

 

 

mes-oeuvres 0505

 

Lorsque mes mots taisent ma plume

Ils chuchotent, virvoltent dans une danse

Au coeur de mon âme assoiffée en transe

D'autres mots plus legers sans armertume

 

L'écriture devient couleur de soie

Au soleil levant mes doigts s'agitent

Papier ponce,couteau,pinceaux,

Tout nait de la musique de l'eau

 

Blanc, noir, bleu,

vert, jaune, rouge,

Prennent place

Ma palette vie !

 

 

L’enfer, le paradis... le yin et Yang, le bien et le mal...Chacun de ces mots dans son contraire frôle des frontières illimitées perdues dans un temps infini. Une perspective d’un damier semblable à une route sans fin, conduisant vers un paradis emprunt d’un immense bonheur, celle de la musique par exemple, représentée dans ce travail par le groupe A.C.D.C, réunissant l’émotion, la sérénité, l’enthousiasme, la joie d’une foule venue des quatre coins d’un quartier d’une ville et du monde. Les jeux de miroirs, ici,  représentent une prolongation de ce fragile équilibre mis à nu. A son centre une main, celle de l’homme

La nature reste indomptée et indomptable, elle devient maîtresse universelle bouleversant sur son passage l’ordre établi, prête à déverser sa lave bouillante, détruisant, brûlant, ravageant tout sur son passage où nulle chance n’est donnée.

Cette nature destructrice est aussi dans l’âme des hommes capables du Beau comme du Laid apportant colère et guerre, famine et désespoirs.

Est-ce un combat entre l’enfer et le paradis ou bien est-ce un équilibre dont les limites sont si vulnérables ?

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Lorsqu'ils regardent bruler cette flamme

L’amour profond et sincère murmure

Dans les frissons en toute démesure

Rêvant de leurs caresses qui s'enflamment

 

              

Volupté d’argent éclose dans ce silence...

Tout bouge, tout vibre en impatience

Leurs mots transpercent tout leur être

Volatilisant tel un éclair leurs doutes

S’inclinant sous l’effet de leurs joutes

Du charme exulté de leur bien-être

 

                                                

Leurs cris de bonheur sont merveilles

Butinant comme de frêles abeilles

Ecrin dans le creux de leurs mains

Qui jalonne d’un sillon leurs reins

 

                                                       

Sentiments sublimés aux germes dorés

De leur voix entremêlée des amants nés

Transportés dans l’extase des baisers

Odeur parfumée de l’encens ambré

Ou règnent des émotions passionnées

D’une résonnance de l’émoi abandonnée

 

Aurore

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

gothique-1156932791-t.jpg

 

A ne pas te voir, mon cœur à la dérive

Sans le savoir s’est rempli de ton absence

Sur cette mer ou ton bateau chavire

Implorant son amarre, ta délivrance

 

Jour après jour, il s’est prit au piège 

Tour après tour écorçant le chêne-liège

À s'imaginer à te deviner

À te crier, à t'espérer

De tous ses songes

Tu es celui qui le ronge

 

L'ombre de ton amour diffuse en son âme

Une fougue céleste munie d’une force inouïe

En une délicieuse torture  telle une flamme

Qu’un joyau des plus purs en son centre est enfoui

 

Les larmes austères sont coulées de sa peau

Les larmes rouges sont douleur d'un ruisseau

Une liberté soufflée au vent transporté

Portant la souffrance intime de ses années

Qu’un  seul son devient l’extasié des secrets

Qui se purifie humblement en ton nom tant aimé

 

Tu es là, tu le poursuis d’un amour obsessionnel

Dans l’ombre de la nuit, amour cruel, amour éternel

Le temps nait des désirs inavoués de ses plaisirs noués

Laissant en puissance le murmure d’un bonheur loué

 

Il se laisse aller dans la ronde de son sommeil

Sa pensée brûle d’impatience afin qu’il se réveille

Rempli de cet amour, chaque instant de sa vie

Baigné de ton élixir d’une jouissance à l’infini

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Aux confins de notre univers jaillit une étoile

A l’orée de l’horizon, elle scintille de  mille feux

Laissant retomber sa fine poussière sur la toile

Sur  la mer illuminée d’un ciel bleu bienheureux

 

Jamais spectacle aussi grandiose n’a été donné

 

Dans l’immensité de notre galaxie jaillissent les soleils

A peine sortis du trou noir de notre grande voie lactée

Ils sont là, ils nous observent dans notre belle obscurité

L’étendue règne dans tous ces mystères qui sommeillent

 

Jamais merveille aussi intense n’a été élevée

 

Par ces infimes poussières de cheveux d’ange

Dans sa clarté, la planète éblouie se range

Puissance des ténèbres d'une absolue vérité

D'un commencement de la vie vers l’éternité

 

 

Cette féérie, à chaque instant reste immolée

 

 

Aurore

Voir les commentaires