Chantal RODIER - Artiste

Chantal RODIER - Artiste

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

 

...elles étaient trois....

Après un moment de repos bien mérité, l'une d'entre elles 
opta pour un diner rapide "pizza" au bord du lac "miribel".
Tranquillement , elles dégustaient leur apéritif face à cette 
étendue d'eau. le silence à cet instant laissa place à la 
magie de la tombée du jour. Le ciel doucement se revêtait 
de son manteau gris. Le soleil pas préssé de se coucher, 
jouait de sa dernière séduction. Le moment était magique... 
le lac paraissait endormi..

La musique narguait avec des tempos de souk enchaînés.
Elles ne purent résister, saluérent des convives assis à 
leur table et prenant leur précieux sac à main, elles se 
laissérent emporter par la "joyeuserie" qui se trouvait ici.

L'une d'elles, la plus plus jeune fût attirée par un jeune homme 
quand soudainement , elle se retourna et cria : 
"mon sac", "mon sac". L'air éperdu, n'en bougea pas plus.
Prompte les deux autres retournérent à la table 

des pas vifs se firent entendre. 
Alors elles s'empressèrent de les suivre.
Leurs pas se figèrent à une voiture 
ou se réfugiait amoureusement un jeune couple. 

La plus vive indiqua une voiture à deux métres, 
qui phares allumés commencait à démarrer. 
La deuxiéme plus agile, courrut grandes enjambées.

Elle fut arretée nette dans son élan lorsqu'elle reconnu 
le petit sac enfoui vers le frein à main. 
Nos compères qui fouillaient sans perdre de temps 
le portefeuille furent surpris de cette visite inopinée ! 
et callèrent!!

Le passager ayant laissé sa vitre ouverte 
vit les deux femmes pénétrer . L"une y réussi, 
elle était pliée en deux retenue par le creux de son estomac 
à la barre de la vitre. Elle arracha des mains les documents 
y compris le carnet de chèque qui était tombé sur les genoux du voleur. 
Elle tira de toute ses forces. le ravisseur en fit de même. 

Ce dernier démara la voiture avec notre amie moitié dedans moitié dehors. 

Alors elle cria "Djallel; Djallel" (nom du restaurateur) de toutes ses forces 
L'autre les mains tendues s'aggripa au rétroviseur, 
tant et si bien qu'elle en arracha leur fanion.

Les hommes arrivèrent en une seconde, munis de bâton. 
La voiture fit sa marche arrière avec leur victime accrochée.
Quelques coups  donnés , notre femme réussit à  se retirer, 
le sac avec elle ainsi que les documents bien serrés sur son coeur.

Quand à nos deux compères, il voulurent partir à toute pompe, 
mais leur élan les conduisit vers une bûche posée à même le sol, 
s'en prendre garde des dégâts n'en demandérent pas plus et filèrent

Cette mésaventure valu bien une coupette de champagne!!!

et tout le monde raconta cette histoire à sa manière  

AURORE-2007

Commenter cet article
H
Moment mémorable de ma vie que cette péripétie!! On a eu bien peur sur le moment, mais qu'es ce qu'on peut en rire aujourd hui!!
Répondre
A
ma puce n hésite pas a venir me parler si tu a besoin je suis là et tu as mon adresse mail ..bisous puce
Répondre
A
merci pour ton soutienl'adresse que tu m'as donné scandonet ne fonctionne pas ??!!la vie n'est pas toujours facile, facile nous avons toujours quelque part une épreuve à passerbon dimancheAurore
A
je viens rendre visite a l une de mes plus grande fidéle ;et lui faire d enorme bisous et lui souhaitant une douce soirée
Répondre
A
merci de ton réconfort, Angelje suis fatiguée, en ce momentépuisé par tant de ressentiqui ne demande qu'une seule chosecelle d'être DITEfatiguée, mon Ange
B
avant dernier passage de Lucette avant les vacances
Répondre
A
y'en a qui ont de la chance, alors !!!quelle veine !!!allez bonnes vacances, quand même !
A
ma puce je viens te dire unpeit message a propos de ton com ; personne ne vient trop tard ..et tu as ta place dans mon monde oui parfois remplis de larmes et autre mais tu aprtage aussi cet aenture de bonheur .bisous a toi
Répondre
A
Aujourd'hui, c'est moi qui pleure !Aurore