Chantal RODIER

Chantal RODIER

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

la magie d'aurore

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Si ce soir… 

 etoile-20scinct.gif

Je te chantais une chanson

 Mes notes seraient ton prénom

 Inscrit sur mon papier velin

 Glissant sur mon tambourin

  etoile-20scinct.gif

Un doux poème j’écrirais

 Mes mots seraient ton être

Sur mes lignes à paraître

D’un baiser que je sèmerais

etoile-20scinct.gif

Dans tes yeux je disparaîtrais

Meurtrie de ton absence

Assoiffée de ta présence

Dans tes bras je m’évanouirais

etoile-20scinct.gif

Le ciel me parlerait de toi

L’étoile deviendrait mon toit

Elle scintillerait devant moi

Offrant ainsi tout ton émoi

etoile-20scinct.gif

Si ce soir…je pouvais te voir...

Je croirai en tous les espoirs !

 

 

 

Aurore

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Quand le soleil doré est au zénith

 Je souffle sur ton corps en éveil

 Quand le soleil brûlant est à la nuit

 Je le couvre de mille et doux baisers

D’un silence si tranquille et sans pareil

Que mes caresses s’estompent sans bruit

Laissant place à mes sens qui palpitent

Tant d’ivresses pour un rêve abandonné

Dans un jardin, à la senteur de ton amour

Jalousant les arômes parsemés de tes belles

Enivrées de l’odeur parfumée du bouquet vanillé

Tes pensées succombent à des désirs passionnés

Livrant leurs exquis secrets d’un bonheur-du-jour

Quand le soleil épuisé rejoint l’obscurité

Quand ta chair sommeille en sa tranquillité

Alors je puise en toi comme un fruit défendu

Cette chimère dans cette volupté suspendue

Un songe,...un songe dans cette concupiscence

D’un jardin parfumé d’hymen en effervescence

Aurore

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

La chaleur au loin s'en est allée

 Le froid continue de persister

 Le soleil derrière les nuages

 A grand peine ce matin à se lever

 Souffle murmuré sur nos rivages

 Ecume sur le sable balayée 

Nos cœurs au bord de l'abîme

Ne reconnaissent pas cette cime

Entends-tu nos chants à l'unisson

S’élevant bien au-delà des horizons ?

Ami, dont l’âme pleure

Des larmes de sang rouge

Dans notre jardin en fleurs

Viens Cueillir cette rose rouge

Ouvre tes yeux fatigués

En l’ombre du crépuscule

Du lendemain aux aguets

De l'hiver qui recule  

L'aube d'un beau matin

Enveloppera tes chagrins

Plaines et brumes du soir

De ces plus beaux espoirs

Aurore

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Tant de fois j’espèrais entendre ta douce voix

L’ombre blanche de tes pas, dans la mer, se noiyait

Je te cherchais, jours et nuits mais en vain

Seul, j’entendais la muse entonnant nos refrains

 

Le train t’emmènait toujours plus vite et plus loin

Ma vue se brouillait, mon corps se cachait dans un coin

Comment te dire avec force, que je t’aimais à l’infini

Un soupir me disait que tu n’était pas partie

 

De nos amours imaginés il ne restait que l’écume

Tout devenait si flou  dans cette épaisse brume !

Le tic tac de ton cœur qui s’éloignait, me dévorait

L’odeur de ta peau sur la mienne demeurait encore !

 

Tant de fois j’aspirais en nos âmes mélangées

L’illusion  retenue de nos désirs inavoués

A  nous aimer au plus profond de nos douleurs

De nos souffrances et de nos propres peurs !

 

Tant de fois j’imaginais être à toi

M’abandonnant sans aucune loi

Je te cherchais au fond de moi

Je savais que  tu étais là, pour moi

 

Retiens le temps mon amour !

Celui que j’attends depuis toujours

 

Que mes lèvres se libèrent d’un baiser

Que mon corps s’offre à toi, pour t’aimer !

 

Aurore

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Par dessus les nuages, loin des fumées de nos villes

Je revoie la maison où mon cœur un jour s’est arrêté

Tu étais là, tout prés de moi, avec tes mots si doux

Que la bise légère du sud murmurait à mon oreille

Tes pensées tendres étaient  tel un amour tranquille

Je revoie la chaleur tiède de ta peau fine et colorée

Elle m’enveloppait affectueusement d’un mystère fou

Imbibés de nos élans remplis de fougue et de  passion

Souvenirs exquis si présents dans nos émois en fusion

 

Je pars pour un jour

 

Les airs me transportaient vers la belle Venise

Emportant ce précieux amour afin qu’il jaillisse

Imaginant inlassablement de ta voix claire

Avouer ta délicate fièvre comme un éclair

   

Seras-tu là  à  mon retour ?

 

 

 

plume12.gifAURORE

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Lumière partagée

Cette lumière, enveloppe le corps d’un mystère

Des sensations  s’élève le parfum d'un cœur

 L'amour transpercé au centre de la terre

Aspiré dans la citadelle de ces profondeurs

 

 Cette lumière, livrée sous les caresses d'une main

De couleurs exaltées au-delà d’un volcan enflammé

Ivresse extrême, échappée d’un nuage de mots carmins

Arc-en-ciel éclaté, éblouissant l'éclair et la foudre mêlés

Lumière parsemée

 

Cette lumière, encensée de l'extase naissante

Des mouvements sortis  des frissons oubliés

Puissance de l’Ether dans sa tourmente

Bourrasque tourbillonnante  émerveillée

 

Cette  lumière,  émanant d'une  jouissance

Des essences jaillissante d' une naissance

Egarée de volupté aux charmes  tant aimés 

Echanges sublimes de l'univers bousculé

 

Lumière bouleversée

Aurore

 

plume12.gif 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

La porte entr’ouverte de l’espoir

S’est brusquement refermée

Les pensées revêtues de noir

Supplient l’amour blessé

Meurtri en son âme

Blasphémé dans l’ombre

Des colères d’un désespéré

Enivré d’un passé sombre

Redoutable épée d’un présent

L' arme aiguisée d'un instant

 

Des larmes grises ruissèlent

Pénétrant l'être gisant

Affligé de ces maux perçants

D’une injustice qui s’élève

 

Des mots si froids si cruels

Que la voix de la haine décèle

Ce fil de colère et de pleurs

Devenu l'étincelle des peurs

   

AURORE

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : #LA MAGIE D'AURORE

Le pardon libère l'âme

Il fait disparaître la peur

.......  

Dans les ténèbres qui m’enserrent

Noir comme un puits où l’on se noie

Je rends grâce au Dieu quel qu’il soit

Pour mon âme invisible et fière

Dans de cruelles circonstances

Je n’ai ni gémi ni pleuré

Meurtri par cette existence,

Je suis debout bien que blessé

En ce lieu de colère et de pleurs

Je ne sais ce qui me réserve le sort

Se profile l’ombre de la mort

 Mais je sais que je suis debout

Dans les étroits les chemins

Sont les châtiments infâmes

Je suis le maître de mon Destin

Je suis le capitaine de mon âme

 

William Ernest Henley

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>