Chantal RODIER dit AURORE

Chantal RODIER dit AURORE

ARTISTE PEINTRE (6 Route d'Ambert-63940 Marsac en Livradois) telephone : +336.28.43.73.10

Articles avec bibliographie d'auteurs catégorie

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

A mon tour Paul de te dire que je suis honorée de te faire cet hommage, toi dont la plume si fine, si intense et tant passionnée, a su transpercer mon coeur, lui montrant l'incommensurable de nos mots.Merci

 

Sur mes cahiers de textes

 

Sur mes cahiers de textes

tu faisais naître des arbres, des fleurs, des collines

des chevaux près de la mer

 

Même si je n'entends plus ta voix

même si je ne voies plus tes gestes

tu n'es jamais lointaine

 

Dans ton tailleur bleu

tu ne cesses de remonter le temps

dans l'allée des collèges

 

Qu'ils restent lourds

me manquent

me courbent

ces jours qui à jamais restent absents

 

J'ai beau veillir dans le désordre

je ne veillis pas vraiment

chaque matin je recommence ma vie

tu es toujours là, avec moi, sur la route

notre histoire n'a pas été

qu'une farce tragiquedont s'empare ma peur

et quand je partirai

nous partirons ensemble

 

PAUL MARI

 

( A ma mère que les équipages américains des avions Libertadores ont tués en bombardant Nice le 26 Mai 1944)

 

hpqscan0001.jpg

 

hpqscan0002.jpg

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

 BRINS DE CELEBRITES

  brins de célébrités 

 

 

...NOUVEAU ...

 

En cliquant sur l'image retrouver mon livret "Brins de Célébrités" Résumés bibliographiques des grands Ecrivains, Peintres, et Musiciens de tout temps.

Mise à jour mensuel !

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

 

Fiche N° 19

Blaise PASCAL

 

Blaise_Pascal1.png

 

 

1623 – 1662

Mathématicien, scientifique, philosophe

Mouvement : Jansénisme

 

Baigné, éduqué dans les mathématiques, les sciences et la religion, Pascal fut un grand génie.

               11 ans, il écrivit un cours extrait « traité des sons ». Sur ordre de son père, il étudie le latin et le grec.

               12 ans, il étudia seul la géométrie, et  créa certains signes en mathématiques avec des barres et des ronds.

               16 ans, il inventa la géométrie projective et écrivit un traité sur les sections cosmiques dont une seule partie sera retrouvée et conservée : le théorème dit le « théorème de Pascal », Descartes devant cet écrit crut qu’il fut de son père !

            19 ans, il mit au point la première machine à calculer pouvant faire des additions et des soustractions, puis se tourna vers la philosophie

               23 ans, il démontra les phénomènes de la pesanteur. 

               39 ans, infirme et souffrant il trouva la force d’écrire sur l’existentialité de Dieu et la misère de l’homme.

 

               * 1658 après un accident qui lui fit quitter une certaine vie mondaine, il commença à écrire son œuvre majeure « Les Provinciales » (lettres dénonçant l’utilisation d’un raisonnement complexe pour justifier une morale laxiste, en se servant de l’humour, de la moquerie ou de la satire méchante, un écrit en prose, en vue d’une utilisation publique qui influencera Voltaire, Montesquieu, Rousseau)

 

Pascal participa aussi à la traduction de la Bible.

Inventeur de la presse hydraulique

Inventeur du haquet (véhicule pour le transport des marchandises)

 

« Celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non, car la petite vérole, quittera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il ne l’aimera plus. »

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

Fiche N°18

 

Jean GIONO

 

  giono-bureau.jpg

 

1895 – 1970

Ecrivain – scénariste

Mouvement : populaire

Prix littéraire de Monaco – Légion d’honneur

 

             

Sa famille, dont le père était un fervent lecteur de la Bible, sans ressource, n’a pu subvenir à ses études, aussi l’auteur av

Sa famille, dont le père était un fervent lecteur de la Bible, sans ressource, n’a pu subvenir à ses études, aussi l’auteur avec sa soif du savoir s’est inscrit en autodidacte. La guerre, la perte de ses amis, les atrocités le marqueront toute sa vie, il deviendra un pacifiste convaincu, bien qu’on eut dit de lui qu’il était un ami de « Vichy ».Employé de banque, il décide de tout arrêté pour se consacrer entièrement à l’écriture

               * 1929 – Prix américain Brentano pour « Colline »

                              Prix Northcliffe pour « Regain »

               * 1932 – Chevalier de la légion d’honneur

               * 1935 – Parution de : « Que ma joie déborde »

(Dans ce livre il exprime sa foi en une communauté des hommes, par delà les religions)

 

               Il fut fasciné par la région du Condatour d’où  l’essai « les vrais richesses » dédié aux paysans de cette région.

Bien qu’il voyage peu il eut le titre de « grands voyageurs »

               A la deuxième guerre mondiale son esprit de Pacifiste (différenciant les allemands des nazis) il est arrêté pour trahison en 1944, puis emprisonné et relâché en 1945. Inscrit sur la liste rouge du Comité des écrivains aucun de ses livres ne paraîtra durant deux ans.

 

               * 1947 – Un roi sans divertissement

Se succèdent :

               « Les armes fortes  » ; « Un hussard sur le toit » (porté à l’écran en 1995) ; « le moulin de Pologne »

Il fut placé au plus haut rang des écrivains du XXème siècle

 

               * 1954 – Elu à l’Académie Goncourt

               * 1961 – Président du festival de Cannes

               * 1970 – Il décède d’une crise cardiaque

 

Dans son œuvre, l’auteur, mêle un humanisme naturel à une révolte contre la société autoritaire.

L’écriture de ses premiers livres est menée d’une façon lyrique. La nature en est le personnage principal. La spiritualité à toujours tenue une place importante bien qu’elle fut imprégnée de Paganisme.

 

«  Ce n’est pas seulement l’homme qu’il faut libérer, c’est toute la terre... »

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

Fiche N°17

 

Jules VALLES

 

jules-valles.jpg

 

1832 – 1885

Ecrivain, journaliste

 

 

Né d’un père professeur et d’une mère paysanne, l’auteur a su trouver sa place dans le monde de la littérature avec sa trilogie, un écrit autobiographique

 

               * 1879 – l’enfant

               * 1881 – Le Bachelier

               * 1886 – l’insurgé

 

* 1846 – a 16 ans il a obtenu l’agrégation de grammaire, devint lui même professeur de 3éme au Collège Royal de Nantes.

               * 1848 – Participation active aux événements révolutionnaires. Cette année là il obtint le 1er prix d’excellence

               * 1851 – Avec Louis Chassin, il fondèrent le « comité des jeunes contre Louis Napoléon Bonaparte ». Il est interné dans un hôpital psychiatrique pour aliénation mentale.

               * 1864 – journaliste au « Progrès »

               * 1865 – Premier livre signé «  les réfractaires »

               * 1868 – Il est emprisonné pour des articles sur la police.

               * 1871 – Il fut l’un des rédacteurs en chef de « la fiche rouge ». Il créa le journal « le cri du peuple », revue très vendue, mais qui n’a duré que deux mois. Il fut élu à la Commune.

               Durant la semaine sanglante, il intervint contre les arbitraires, défendant la liberté de la presse.

               Menacé de mort il quitta Paris pour la Belgique et l’Angleterre. De là il a continué d’écrire pour les journaux français, sous un pseudonyme

               *  1883 – 1885 il relance « le cri du peuple »

               * 1885 – épuisé il décéda.

 

« J’ai toujours été l’avocat du pauvre, je deviens le candidat du travail, je serai le député de la misère. »

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

Fiche N°16

 

Charles Pierre BAUDELAIRE

 

Charles-Baudelaire

1821 – 1867

Poète, critique d’Art, essayiste, traducteur

Genre : poésie, poèmes en prose, essai

 

Né d’un père lettré, épris des idéaux des Lumières, amateur de peinture et lui-même peintre, d’une mère âgée de moins quarante années  qui se remaria après un an de deuil, Baudelaire eut un héritage de moitié partagé avec un demi-frère et d’une haine envers son beau –père qui représentait les barrages de ce qu’il aimait le plus.

               Après l’obtention difficile de son baccalauréat, l’auteur, de caractère rebelle, de vie scandaleuse, refusant les valeurs bourgeoises, se vit forcer et contraint, sur l’ordre de sa famille de partir en Indes, périple qui prendra fin  en 1841.

 

               Endetté, il est placé sous tutelle période pendant laquelle il écrivit « les fleurs du mal » (publié en 1857 sous la huée). Critique d’Art, il défendait DELACROIX mais aussi BALZAC pour « la Comédie humaine ». Il gouttait au hachis (confiture verte) et devint un accoutumé de l’opium dont  il augmentait les doses. Il décrira les effets de l’enchantement qu’il a pu en connaitre mais aussi les douleurs atroces.

               * 1847 -  atteint de la syphilis.

               * 1848 -  participation aux barricades pour défendre la liberté de la presse. Plusieurs fois il se présente à l’Académie Française sans aucun résultat. Il fonde une gazette « le Saint Public » sans aucun succès. Il devient le traducteur attitré d’Edgar Poe

               *1850 – Le spleen de Paris (petits poèmes en proses )

               * 1860 - Le Paradis artificiel (essai portant sur la drogue)

               * 1866 – souffrant d’hémiplégie et de syphilis il mourut à Paris

L’auteur sublimait la sensibilité et cherchait à atteindre la vérité essentielle, vérité humaine de l’univers.

 

« Tout enfant, j’ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l’horreur de la vie et l’extase de la vie. »

« L’imagination est la reine des facultés »

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

 

Fiche N°15

 

Annie Ernaux

 

Annie-Ernaux.jpg

1940

Ecrivain, professeur de Lettres

 

Prix Renaudot 1984

Prix Margueritte Duras 2008

Prix François  Mauriac 2008

 

Annie Ernaux née à Lillebonne (France) issue d’un milieu social modeste (famille d’ouvriers qui deviendront commerçant) poursuit ses études universitaires à Rouen. Elle devient institutrice, puis professeur certifiée et agrégée de Lettres. Elle enseigne à  Annecy, Pontoise avant d’intégrer le Centre national d’enseignement à distance.

 

Son parcours est très fortement marqué par la sociologie.

 

Ses œuvres :

               * 1984 – « la place » autobiographie Prix Renaudot

(L’auteure mêle l’expérience historique et l’expérience personnelle, expliquant l’évolution du changement de  situation professionnelle de ses parents)

                              - Ce qu’ils disent ou rien (son adolescence)

                              - La femme gelée (son mariage)

                              - l’événement (son avortement)

                              - Je ne suis pas sortie de ma nuit (la maladie d’Alzheimer de sa mère)

                              - Une femme (la mort de sa mère)

                              - l’usage de la photo (son cancer du sein)

 

               * 2008 – Les années – Prix Margueritte DURAS et des lecteurs de télégramme

                               (Un point de jonction entre l’intime et le collectif)

              

               * 2011 – l’autre fille (lettre à sa sœur décédée avant sa naissance)

 

«  Dans la passion c’est le rêve qui compte. »

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : BIBLIOGRAPHIE D'AUTEURS

 

Fiche N°14

 

Jean-Paul SARTRE

 

jean-paul-Sartre.jpg

1905-1980

Philosophe, écrivain

Genre : existentialisme, phénoménologie

Prix Nobel de la littérature (1964) refusé

« Aucun homme ne mérite d’être consacré de son vivant »

 

          

               Fils de famille bourgeoise parisienne, son oncle était polytechnicien, son père militaire et sa mère de descendance d’intellectuels et de professeurs, Sartre ne connaissait pas son père qui mourut lors de ses 15 mois. « Poulou » de son petit nom, il passait ses dix premières années très heureuses. Enfant choyé, son narcissisme se développa.

               Dans la bibliothèque des Schweitzer, il découvrit très tôt la littérature (enfance évoquée dans on autobiographie « les mots »)

Son bonheur cessa à la Rochelle, le jour où sa mère se remaria. Un beau père qu’il haïssait.

               Malade, il retourna dans la famille à Paris. Au lycée, il était le satyre officiel, mais le meilleur ami de Paul Nizan jusqu’à sa mort en 1940. C’est aussi au lycée qu’il fit ses premières armes dans l’écriture. Il avait déjà un goût pour la provocation et le combat contre l’autorité. Il lisait plus de 300 livres par an, écrivant chansons, poèmes, romans et nouvelles !

               Après un premier échec, il prit la place de premier au concours d’agrégation en philosophie, et Simone de Beauvoir la deuxième, sa compagne à vie.

Il devint professeur, prit le succession de Raymond Aron à l’institut française de Berlin (1936). La notoriété arriva en 1938 avec « la nausée » (roman racontant les tourments de l’existentiel) et « le mur ».

La politique ne l’intéressait guère. Cependant il eut une part active lors de la guerre en tant que soldat météorologue, durant ses poses de grands temps libres  il écrivit plus de 2000 pages !

 

Fait prisonnier puis libéré, une nouvelle liberté d’engagement l’entraîne à fonder un mouvement résistant : «  socialisme et liberté » qui se dissout en 1941. L’auteur continua d’écrire. Il fit jouer à salle vide «  les mouches ». C’est à cette époque qu’il rencontra CAMUS.

               * 1943 -  il publie «  l’être et le Néant »

               * 1944 – Huit-clos (les autres)

Sartre continua à affirmer son engagement politique (les temps modernes), épouse le marxisme. Il prend position pour la guerre d’Indochine, et demande à Valéry Giscard D’ESTAING d’accepter les réfugiés des «  boat-people »

Atteint d’urémie. Il s’éteindra à l’âge de 75 ans. 50 mille personnes dans les rues de Paris suivront son cortège, un dernier adieu.

 

« Les objets sont ce qu’ils sont, l’homme n’est pas ce qu’il est, il est ce qu’il n’est pas ».

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

TRADUCTION et VOS VISITES

 

 

 

RETOUR : page - ACCUEIL

 

 

 

 

 


compteur gratuit

Biographie de l'ARTISTE

Hébergé par Overblog