Chantal RODIER dit AURORE

Chantal RODIER dit AURORE

ARTISTE PEINTRE-6 Route d'Ambert-63940 Marsac en Livradois-06.28.43.73.10 cotée chez AKOUN

Articles avec archives 2008 catégorie

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008





Guillaume APOLLINAIRE (1880-1918)

Une vie courte et mouvementée, né à Rome d'une mère polonaise, élévé par elle, il se doit de la suivre durant ses déplacements. Il méné des études secondaires en France. Quand la première guerre mondiale éclate, il s'engage dans l'armée, mais grièvement bléssé à la tête en 1916 il est réformé. Il se marit en Avril 1918 et meurt d'une maladie en Septembre 1918.

Un poète à la fois moderne et classique.

La fuite du temps, le mal de vivre et les amours contrariés constituenet le principal thèmes de sa poèsie.  En ce cas, il s'inscrit dans la longue tradition des poètes élégiaques. En revanche son style novateur (absence de ponctuation, de rime...) et ses références à l'actualitè en font un poète résolument moderne

APOLLINAIRE EST L'AUTEUR DES CALLIGRAMMES.
Le calligramme désigne un poème dont le texte est disposé sous forme de dessin en rapport avec le sujet évoqué.

ses oeuvres : deux recueil de poèmes : ALCOOLS et CALLIGRAMMES

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008

STEVIE le ROI DU BLUES









Pourquoi dans l’espace du temps je te cherche ?


Les étoiles du trou noir disparaissent doucement


A mes yeux qui se ferment, elles tendent une perche


Soufflé  infime d’espoir dans l’obscurité blanche


De nos nuits en folies, elles dansent et se déhanchent


Dans ce firmament né de  la mansuétude de l’artiste


Qui pleure son âme , l’amour de ne plus être triste

Des cordes d'argent adorées du haut firmament
 

 

Sais-tu, oh sais-tu, combien je t’aime ?

Sans toi je suis perdu

Dans mon cœur éperdu

L’ instant de ton ombre écarlate  sème

 

Le reflet de ta mémoire éloignée du temps


Jadis de tes rires et de tes chansons égayés


Parcourant les scènes et les théâtres émerveillés


Applaudissant ton spectacle en chantant



Tes doigts aux couleurs d’une banquise


Tes notes immaculées d'un amour universel


Sortant de ton émotion si pure si exquise


Qu'elles déversent ta musique éternelle



Sais-tu, oh sais-tu, combien je t’aime ?

Sans toi je suis perdu

Dans mon cœur éperdu

L’ instant de ton ombre écarlate  sème

Aurore
 


 


Statue de Stevie sur les bords du Lady Bird Lake à Austin, Texas, Etats-Unis

Stevie (Stephen) est né le 3 Octobre 1954-mort le 27 Aout 1990 dans un accident d'hélicopthère

Nommé 7éme guitariste Mondial de tous les temps

Une pensée bien au delà du commun, Stevie se démarque aussi par son jeu de scéne unique "Cow-Boy" dans la pensée et Indien dans l'âme.
Depuis l'Etat Texan déclare le 3 Octobre la journée de Stevie.

(Avec moi laissez vous emporter par les vidéos de Stevie, elles vous guideront dans son Amour Absolu)

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008


Venise Sel de la Vie !





De la place San - MARCO au pont Rialto

Venise, la toute belle et puissante Venise qui est elle ?

" Surnommée la REINE DE L'ADRIATIQUE "

L'origine de son nom remonte à l'époque indo-européens, peuple différent des Italiques qui s'établirent dans la plaine Vénitienne, 2 000 ans avant J-C.

L'on suppose aussi " Nouveau-venus"

Le pont du Rialto en fut son centre de départ, plus de 400 ponts construits, 118 ilôts de consolidés par une épaisse palifacations de gros troncs d'arbres sur lesquels reposent des maisons et des palais



A l'origine en bois, il s'écroula en 1444, fut refait. Son instabilité fit que l'on décida au XVIéme siècle de le reconstruire ce qui fut fait par Antonio Ponte après concours. il fut achevé en 1592. 28 métres de portées. 24 boutiques.






La basilique SAINT - MARC

majestueusement elle s'éléve sur la place San-marco dont l'entrée se fait entre deux colonnes
 un Lion (Saint Marc ) et San TODARO
ces deux colonnes de granit rouge furent apportés de l'Orient en 1125




En 826 arriva la dépouille mortelle de Saint-Marc, soustraite à la profanation des Mulsulmans d'Alexandrie d'Egypte, accueillie avec cérémonie solennelles elle fut d'abord placée dans la Chapelle du "Palathum" c'est à dire la petite chapelle de San Teodoro.
Saint Marc devint le Saint Patron de la Sérénissime, le Doge Guistiniano Partecipazio à sa mort laissa une importante somme d'argent afin de construire son Eglise, sa Cathédrale


Le Campanile

article par petitjean.over-blog.com
(clic sur l'image)

La tour de l'horloge


Elle se trouve à gauche de la Basilique
Elle fut construite par Mauro Coducci en 1496
Deux maures en sonnent les heures
Cette horloge indique à la fois le cours des saisons, le passage du soleil de l'une à l'autre constellation.
Elle fut restaurée en 1757 par BARTOLOMEO Ferracina

Le palais des doges

Qui fut l'artisan de ce prodigieux monument?
Peut etre un certain tailleur de pierre Philippo Calendario

Tant de salles à admirer du sol au plafond
Salle des philosophes
Salle des cartes
Salle des quatres portes
Anticollége
Salle du sénat
Salle Erizo

Une découverte, une histoire, des vies

De nombreux tableaux des Grands Maîtres sont exposés
comme Véronése,Guardi,Bellini,Giorgione.


Le climat

Climat assez tempéré sa moyenne est de 14°4
Cependant gare aux marées hautes!

Un week -end..Une semaine.. Une vie






Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008

HOMMAGE A LA FEMME


A toi la belle, que le printemps n’emprisonne

Oh combien sont tes jours heureux et divins

Tes grâces emplies de gaité  nous ensorcèlent

Dans ton regard farouche règne l’indomptée

Tu détrônes l’esclavage telle une sauvageonne



 

Quelques soit ton chemin, ta vie tu la ravis

Tes larmes chaudes ruisselantes sont prières

La grâce de ton charme de tes jeunes années

La douceur de ton regard  couleur vive

L’espoir de  faire entendre ton existence

Chaque moment de détresse, chaque vœu inavoué

Les louanges aux secrets enfouis tu  caches

Discrète, rieuse souvent curieuse tu attaches

Tes mots d’un doux amour enveloppent

L’enfant inespéré sortant de ton ventre

Voies comme le monde est beau

N’ait plus crainte de te monter

Sort de chez toi car la vie t’attend

N’éprouve plus ni crainte ni honte

Car femme et fille tu es en absolu

Dans cet univers qui t’appartient

Soies fière oui fière d’être Femme

AURORE

Bien des femmes en France ne savent ni lire ni ecrire
Donnons leurs la LIBERTE de s'exprimer !




Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008





 

 

 





le R de raconte le R de renouveau le R de ..
.



Quel est ce sentiment si extraordinaire qui m’envahit ?

Quels sont ces sentiments étranges qui me fuient ?

Quelle est cette magie qui m’entoure quand je te lis ?

 

En ces jours de fêtes, tout s’estompe, tout s’oublie.

En ces jours de fêtes, tout scintille, tout luit

C'est un coeur, une âme dans l'ombre qui grandit 

 

 

 

La lumière écarlate du A de l’Amour

La splendeur éternelle du M de Monde

Racontes moi, racontes moi encore et toujours

Le chant des sirènes et des rondes

 

Quelle est cette tendre chaleur dans laquelle  j'erre?

Quelle est cette nuit remplie de doux mystères ?

Quelles sont ces couleurs vives du ciel et la terre ?

 
Racontes moi, racontes moi encore et toujours 
L'hymme à l'amour, l'Hymme du pardon

Afin qu'à mon réveil se lève un nouveau jour.

Aurore - 2008
 

   


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





























Il y a des sciècles bien avant, tu fus glorieuse

Dans tes nombreux combats tu sortais victorieuse

En Afrique, dans les Andes ou l’océan Atlantique

Sous la mer engloutie tu reposes à l’ identique

 

Mais qui es tu ?

Que deviens-tu ?

Mystère de notre Histoire ?

Ecrits de Platon dans sa gloire ?

 

Que tu soies rêve ou réalité,

N’est-il pas meilleur avenir,

Qu’un passage d’une simple vérité 

Ou les dieux cherchent à t’embellir ?

 

A l’heure ou tout s’écroule

Ton monde nous chamboule

L’eau, la terre, le feu et l’air

Deviennent symbiose de l’ether

 

A l’heure de toutes indécences

Tu fis merveilles de tes sciences

Calmant les mers en furies

Aimant toutes les patries

 

Il y a des siècles bien avant notre ére

Terre et mers étaient notre mère.

 

Il y eut un rêve …


Platon (-427,-348 avant l'an Zéro)
philosophe grec disciple de SOCRATEIl fut un grand influenceur sur l'ensemble des philosophes occidentaux.

 "Critias" ou l'ATLANTIDE, citée idéale engloutie, soulève encore aujourd'hui bien des questions.

Est-ce un rêve dans lequel il décrit une vie sans décadence?
Est-ce une réalité d'une ville jadis engloutie?

Je t'invite à cliquer sur les liens en mauve pour partir à sa découverte.




















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

























































 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008
""... J'aurai tant voulu te dire ..."







Il y a tant de choses inavouées que j'aurai voulu te dire
Des mots de mon coeur déchainé, des mots enchainés.
Je me suis dit pourtant que tout cela, déjà tu le savais.
Tant de choses que tu  me disais derrière ton sourire.



Dans le silence des anges, je pleure et j'implore
Par dessus  ton cercueil, dernière porte de ta mort,
Je te souffle mon amour bien au délà de notre terre,
Déposant dans ton ciel, un tapis de fleur dans lequel j'erre.

Oh mort tant espérée, tant attendue, liberté des souffrances,
Que n'aurais je donné pour un dernier mot, éternel Nirvana,
De nos maux intenses, si éloignés, de nos vies tant dispersées.

Dans ce recueil d'amour et de paix, l'osmose t'es donnée.
Dans le sommeil de ton corps, ton esprit se réveillera
Apportant un renouveau, un soleil, une porte de la délivrance.



Aurore - 2008




Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008


 




De mes pas lents à la dérive

Vers lesquels jamais je
n'arrive

Des vagues de sables ou d'eau

Reflet d'argent étoilé sur ta peau

Jamais mon âme posée sur ces rives

Atteint une si grande dérive

Larmes austères coulées de ma peau

Larmes rouges douleur d'un ruisseau

Grain de poussière envolé

Sur le sable chaud dispersé

Liberté soufflée au vent transporté

Souffrance intime de mes années

Chagrin de mes sueurs vives

Embrasées folles et ivres

Un seul son extasié des secrets

Purifié en ton nom tant aimé

Ecrit à quatre mains

 

 

 




L'AILE SUR LA PLUME (RUNNER) A LAISSE VOLTIGER SES MOTS SUR SON BLOG POUR S'UNIR AVEC MOI AFIN DE RENDRE HOMMAGE A CETTE TRES GRANDE DAME QUE FUT : CAMILLE CLAUDEL


Camille CLAUDEL ( 1864-1943)



RODIN ECRIT DE SES MOTS ENFLAMNES
" MA TRES BONNE A GENOUX
DEVANT TON BEAU CORPS QUE J'ETREINS "


Ils incarnent l'érotisme de l'Eternelle Idole

en représentant l'amour passionnel de deux sculpteurs


Née d'une famille modeste soeur d'un célébre écrivain Paul Claudel
Camille vie dans l'ombre de RODIN sculpteur
Fougue, passion l'entraine et l'emporte
Amour de la terre glaize
Amour du marbre



Elle donne tout d'elle-même
son esprit, son corps
allant jusqu'à pénétrer l'oeuvre de son ombre
se mélangeant à son âme
au détriment d'elle même


Camille, douceur et folie
Camille aux doigts agiles
Camille l'oubliée
Camille l'enfermée
Oh combien je t' aime
!








 

 






Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

TRADUCTION et VOS VISITES

 

 

 

RETOUR : page - ACCUEIL

 

 

 

 

 


compteur gratuit

Biographie de l'ARTISTE

Hébergé par Overblog