Chantal RODIER

Chantal RODIER

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009
Cliquez

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009


Assise sur un banc, ta mémoire s'est vidée
Les images d'un jardin fleuri somptueux
Clarté inouïe dans ton regard heureux
Chevaleresque, épicurienne d'un été
Nul doutes ni nulles craintes se lisent
Les  vaguent de tes angoisses s'enlisent

Lire la suite...




Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009





Soudainement, il voit au détour d’une rue
Une foule, pressée par le temps, qui se rue.

Lire la suite...

Elle crie à la volée des mots inaudibles,
Sans prendre garde à l’oiseau paisible.

« Savez-vous la dernière nouvelle ?  »
Entend-t-on sans ouïr les voyelles ! 

Les badauds se rassemblent au cœur de la place
Explosent de joie leurs voix pleines de hourras
Piaillant à qui mieux-mieux telle une mégère
Divulguant les derniers racontars qui agacent
Du mari  ou de la femme adultère
Un pur chahut horrifié,  un vrai  brouhaha.

« Alors, cette dernière nouvelle, raconte !»
Entend-on, comme un cri qui gronde
La foule piétine,  au premier arrivé
En tendant les mains  nues vers ce journal donné
Miss France, en titre, réjouie l’orgueilleux
Panacée royale digne d’un beau vaniteux

« En clair, et les nouvelles de l’hiver ? »
Entend-on une petite voix au timbre léger.

Un geste, un regard, un sourire, un  rien
Dit  cet homme au béret pour donner du  bien
Que te vaut d’être riche, si ton monde est ta fin
Regarde à côté de toi tous ceux qui meurent de faim
Tourne-toi vers ceux qui pleurent, ceux qui désespèrent
Compatit à leur peine afin que de nouveau  ils espèrent.

Aurore

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009

L'indifférence 

 

 

Que me sert d’être tienne

Si  toi, tu ne vois pas !


Que me valent tes peines


Si moi, je ne te vois pas !


 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2007

 

 

Cherche dans le temps l’espace de ta vie
Oublie les cauchemars régnant sur l’oubli
Puissant délire des nuits froides en folies

Trouve à l’intérieur  la paix embellie

 

 

Se lever chaque matin devient une corvée

t pourtant le jour appelle sa destinée

Lâche tes paroles divines, prophète !

D’un horoscope à prédire  sur la planète


Allez débout, bélier, sagittaire, et le reste

Prenez votre baluchon, et lâchez votre zeste !

 Voyantes, cartomanciennes,  elles se disent

Viens me voir, car une belle vie elles  visent

T’assure de lire ton avenir et toi tu croies

Misère, misère point tu ne vivras ma foi !
 

L’argent à flot coulera dans ta bourse

De belles rencontres  seront dans ta course
Dans un virage l’amour sera au rendez-vous
Bien là en face de toi dressé il sera ainsi debout
Aurore




 

 

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009


Un bruit  s'élance en silence

Un enfant au loin se balance

Dans le  bois doré des rois

Lisant le grand livre des lois

Un petit pas, tout petit pas

Juste quelques traces par là

Brume....glace... eau...

Qui peut le dire? Toi ?

 

LIRE LA SUITE...

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2008





Guillaume APOLLINAIRE (1880-1918)

Une vie courte et mouvementée, né à Rome d'une mère polonaise, élévé par elle, il se doit de la suivre durant ses déplacements. Il méné des études secondaires en France. Quand la première guerre mondiale éclate, il s'engage dans l'armée, mais grièvement bléssé à la tête en 1916 il est réformé. Il se marit en Avril 1918 et meurt d'une maladie en Septembre 1918.

Un poète à la fois moderne et classique.

La fuite du temps, le mal de vivre et les amours contrariés constituenet le principal thèmes de sa poèsie.  En ce cas, il s'inscrit dans la longue tradition des poètes élégiaques. En revanche son style novateur (absence de ponctuation, de rime...) et ses références à l'actualitè en font un poète résolument moderne

APOLLINAIRE EST L'AUTEUR DES CALLIGRAMMES.
Le calligramme désigne un poème dont le texte est disposé sous forme de dessin en rapport avec le sujet évoqué.

ses oeuvres : deux recueil de poèmes : ALCOOLS et CALLIGRAMMES

Voir les commentaires

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2009

 

Sur l'étendue infinie du sable fin

Chevauche un cavalier silencieux

Chaque bruit s'élève vers les cieux

Eclairant les paillettes de ses grains

Eclat de la Paix,

Demeure de l'espéré

 

L'abîme de l'oubli l'emporte haut

Coulée dorée d'un mystère sans fin

Oasis précieuses, reines des eaux

Caravane où se tendent des mains

Royaume de la Paix,

Demeure de l'espéré

 

Sur l'étendue infinie de notre monde

S'affère le coeur du Bienheureux

Chaque cri de victoire dans sa ronde

Elève le chant du Malheureux

 

Etincelle de la Paix,

Demeure de l'espéré





 

Voir les commentaires

TRADUCTION et VOS VISITES

 

 

 

RETOUR : page - ACCUEIL

 

 

 

 

 


compteur gratuit

Hébergé par Overblog