Chantal RODIER

Chantal RODIER

ARTISTE PEINTRE -POÉTESSE- Marsac en Livradois

Publié le par AURORE
Publié dans : #ARCHIVES 2007

l'Amour par dessus tout.

ACTEURS
 
Alberto : Vénérable de ROME
Fabiana : Femme d’Alberto, Egyptienne
Carmela : Fille d’Alberto et d’Adélaïde
Conceta : Servante de la famille d’Alberto
Démétrios : Centurion de Rome
Adelchi : Gladiateur
Artémis : Prêtresse de l’Olympe.
Brutus : le promis.


 ACTE -I-


A l’âge d’or des prétoriens et des histrions, des rhéteurs et des gourmands, des buveurs et des gladiateurs donnant leur vie d’un couteau sous la gorge en criant « ave césar », la jeunesse était comme aujourd’hui à feuilleter des roses en se promenant vers le cirque, le forum ou l’arène .

 
Sous les yeux des césars qui aimaient faire couler le sang l’on chantait, l’on buvait et l’on s’aimait. Ils donnaient des fêtes, et s’enivraient de terribles combats dans le « colisé ». Telles étaient les réjouissances lorsque le peuple acclama de lauriers le commandant revenant glorieux d’une bataille livrée en Cisalpine.
 
Dans une grande famille, vénérable de Rome, l’on s’apprêtait à célébrer un mariage.
 
 
 
Deux trônes sont sur les planches, un long tapis rouge déroulé jusqu’à eux.
Au fond de la scène une image sur écran représentant une arène, au loin un temple sur une colline.
 
Entrée du centurion Démétrios accompagné d’une dizaine d’hommes,  tenant des cornus.
 
Démétrios :
 
« Peuple de Rome au nom de votre illustre empereur César, je vous annonce en ces lieux la venue de notre vénérable « Alberto » vénérable de Rome, s’ayant illustré par son courage en Gaulle. A cette occasion des jeux et des fêtes seront organisés sur les places de notre ville et dans nos arènes. Peuple de Rome, venez à cet événement. Ainsi à parler César. »
 
Démétrios rejoint sur le côté droit le premier trône, tandis qu’Alberto rentre en scène.
 
Alberto :
 
« Ah ! Que je suis heureux aujourd’hui. A l’occasion du mariage de ma tendre fille que je donne au plus riche de notre contrée, César vient m’honorer dans mon palais. Il faut que tout soit prêt. Centurion, centurion, mais ou est il encore passé celui là ? Démétrios, Démétrios… »
 
Démétrios :
« Me voici, grand seigneur. »
 
Alberto :
« Est-ce que tout est en ordre ? Le festin est-il prêt ? As-tu regroupé les plus belles esclaves de mon palais et les musiciens ? Enfin, hâtes-toi! Allez, vas à ta tâche et surtout n’oublies pas d’avertir la grande prêtresse Artémis. »
 
Entrée de Fabiana, l’épouse.
 
Fabiana :
« Alberto, les années ont passées et te voilà devenu l’un des plus grand vénérable de Rome. Ton nom est reconnu dans tous les pays, même en Alexandrie où l’on a construit un palais à ta gloire, t’en souviens – tu ? »
 
Alberto :
«  Oui, ma douce, et ce jour là tu as gagné car je ne pensais pas que César me ferait un tel honneur. »
 
Fabiana l’interrompe
 
«  Assez... mon ami. Je voulais te parler d’une affaire qui me tient à cœur... ta fille. Carmela, elle est devenue femme maintenant il faudrait... »
 
Alberto s’avançant d’un pas sur, lui tend les mains.
« Taisez –vous, ne dites rien car en ce jour de fête le fils d’un riche marchand sera là et nous les marierons. »
 
Peu de temps après avoir dresser la table les convives prennent place.
Le spectacle offre des danseuses dont leur corps et leur beauté envoutent l’assemblée.
Les convives parlant à voix basse s’exaspèrent de ne point voir le promis.
 
Entré de Brutus accompagné de Démétrios
 
Démétrios :
« Ave César, voici l’homme que tu m’as fait chercher. »
 
Brutus :
« Dame Fabiana, je dépose à tes pieds les trésors de la ville de Perse, moi Brutus avec le consentement de mon père et du grand César, désire te servir et te suivre à Rome. »
 
Alberto : 
« Préfères-tu la Perse à Rome ? Parles Jeune Brutus qu’à tu à nous dire ? J’ai entendu tes prouesses et te donne ma fille pour celer la renommée de nos familles et…»
 
Il n’a pas le temps de finir son discours car la fulgurante entrée d’Artémis prêtresse lance un immense froid à cette fête.
 
Artémis s’adressant à césar :
« César je me jette au sol telle une femme qui meurt car je vous l’annonce un grand malheur tombera sur ce palais avant que le soleil ne se couche. »
 
Alberto :
« C’est notre grande prêtresse Artémis ! Allons au temple prier notre Déesse Vénus. »
 
Tout le monde quitte la scène. Changement de décor : le temple.
 
Carmela la fille d’Alberto prie les dieux le dos tourné près de son bien aimé Adelchi qui n’est autre qu’un gladiateur. Conceta sa servante discrètement est présente.
 
Carmela :
« Dieu céleste protège-moi. J’aime Adelchi mais cette alliance ne peut pas se faire. Il est esclave et combat dans les arènes. Mon père me reniera, me bannira. Il sera fou de colère. Mais je préfère mourir plutôt que de vivre sans mon bien –aimé.
 
Adelchi :
« Par les dieux qui nous entourent Carmela, je t’en supplie tournes-toi, regardes-moi, oublies-moi. »
 
Adelchi désespéré tombe genoux à terre.
 
Carmela :
« Mon aimé relèves-toi tu sais bien que tu es la sève de ma vie et que sans toi je ne suis rien. Ainsi il en est de notre amour. Conceta, Conceta, apportes moi le flacon que je t’ai fait préparé. »

Conceta :
« Maitresse, maitresse, je ne peux te le donner, petite princesse. Je t’ai élevée comme ma fille, je ne peux vouloir ta mort. »
 
Carmela : 
« Conceta, c’est un ordre ! Donnes vite et vas t'en, tu seras toujours dans mon cœur»
 
Conceta s’approche les larmes aux yeux et tend le précieux objet. Carmela porte le flacon à sa bouche et le donne à Adelchi.
Doucement nos amoureux sombrent vers leur liberté.
 
Adelchi :
« Mon amour je bois pour toi, mes yeux ne te voient plus. Viens vers moi et donnes moi la main. »
 
Carmela :
« J’ai peur, j’ai froid. »
 
Adelchi :
« N’aies pas peur, n’aies plus de crainte maintenant. Endors-toi pour l’éternité ».
 
 
Aurore - 2008
 
 
Les Interdits de l'Amour existent ils encore? Ne sommes nous donc pas tous libres ? d'aimer et de choisir. Dans certain pays régnent encore les décisions familiales. Dans certains pays règne encore l'esclavage.

Ensemble disons NON. Refusons et montrons notre colère. 
 
 
Commenter cet article
P
Bonsoir, nous voilà au théâtre et j'aime ça ! C'est beau, au delà de son sens profond auquel j'adhère ... hélas ! ça existe encore ! Gros bisous
Répondre
A
dommage que je n'ai pu vous faire en virtuel un déco théâtre sinon je l'aurai fait .. lol bisous ma belle
A
OH! La coquine...MERCI BISOUS (éditer)
Répondre
A
mieux vaut parfois un regard de loin....
R
J'ai vécu grace à toi quelques moments très romainsAutre univers autre époque pour affronter demain...Je t'en remercieRunner
Répondre
A
courage à toi Runner !
A
J'aimerais un petit texte de ta part sur un ou deux tableaux dans ma dernière édition STPALPS: sans obligation( Raison sociablement acceptable ton COM!)
Répondre
A
je viens de déjeuner avec comme arriere plan ton site et tes tableaux !!!..lol
F
Oui et combien tout cela devrait être abolli les mariages " financiers " les mariages, les promises ... Le coeur n'a-t-il pas le droit de vibrer pour ces femmes ????? Il est bon d'en parler Aurore ! Merci et j'aime beaucoup venir te lire mais aussi découvrir tes fonds de blog à chaque fois remplis de lumière ... bisou
Répondre
A
lol ...petite fab . lol ...bonheur en ton coeur .
V
hello,merci de ton passage sur mon blog,je te souhaite une bonne journée,bravo ton site est vraiment jolie et avec une good musiquebizz wolf92
Répondre
A
il te faudra revenir tu es venu trop tot pour le gif loup .. lol Bises à toi.
F
musique de liza gerard la chanteuse mithyque de dead can dancegrandiose genial c'est un de mes disques préférésbesos tilk
Répondre
A
tres belle musique je vais la laisser encore un peu juste pour le plaisir.. bizz
B
très agréable de passer par ici, et de laisser vagabonder ses rêves...................merci !!!bise -
Répondre
A
soit la bienvenue. toi dont les mots fleurissent les miens. amitiès
P
coucou AURORE, je crois que nous faisons partie de la meme communauté, merci d'etre venue et de m'avoir laissé un com, ça  m'a fait chaud au coeur, tu as un trés joli blog super merci et gros bisous à bientot
Répondre
A
pettie chouette celle de la nuit ?? à bientot au détours des mots.
J
Bonjour Aurore.voila mon erreur est réparée, ta banniére est en place sur mon site,dans la carégorie, vos bannières.redonne moi stp ton adresse mail pour te réenvoyer une bannière animée merci .amicalement jp
Répondre
A
ok cependant j'espere ta venue ici plus souvent !!
I
meci Aurore pour ton gentil message de condolèance sur mon blog, tous mes amis virtuels m'ont été d'un grand secours dans cette épreuve.C'est joli ce texte, mélé de mythologie, je vais le relire tranquillement.Bonne journée à toi.
Répondre
A
repose toi, repose toi. Nous pensons toutes et tous à Toi.
A
????????????!
Répondre
A
C'est juste un essai tu sais Al. Parfois j'en ai tellement plein la tete qu'on dirait que plein de personnage veulent naître sous ma petite plume. Mais quoiqu'il en soit je le sais ceci n'est pas de la plus haute des plume, cependant j'ai pris beaucoup de plaisir à l'ecrire et je me disais que c'etait une façon de partager un peu de mon temps à tout ceux qui se retrouve à l'hopital que de leur raconter une "histoire".. Juste un essai ... Ne t'attends pas toujours au plus beau mais à parfois du simple ainsi je suis sure que les gens me comprennent Mais surtout que j'arrive à me faire comprendre par de simples phrases parfois c'est aussi une façon de se rapprocher d'eux. bsous doux mon cher AL...
M
salut, je trouve ça super. C'est une bonne idée pour ceux qui sont malade. Si tu veux, je meux joins à toi pour écrire d'autres belles choses. Tu peux aller sur mon blog voir mon roman et si tu es d'accord, je pourrais te faire voir d'autres testes pour eux. Envoies moi ta réponse par mail.
Répondre
A
soit la bienvenue ici au pays des mots dorés. Ta proposition ouverte me touche beaucoup, jirai dans ton espace me perdre dans les méandres de tes mots. amitiès poètiques.
G
ce que tu écrit est tout simplement sublime "Aurore"
Répondre
A
ca c'est mon petit poucet. Que Dieu te protége Mon ange, mon fils. Je t'aime toute la route des étoiles. je t'aime à l'infini de mon coeur à jamais. Maman.
P
Patience, patience, je comprends pourquoi tu préfère la nuit, tout est plus rapide pour les connexions. Auj chez moi, tous les commentaires ne s'affichent pas.Voilà une tragédie très racinienne, deux coeurs et un impossible amour sauf dans la mort. Bonne journée à toi.
Répondre
A
patience et patience font ... c'est juste un essai pas simple mais j'ai bien aimé écrire , je me suis sentie comme une enfant. Belle soirée.
M
Bonjour à toi ma Douce ... J'ai vu le film, il est splendide, très bon choix ma Douce ! Bon week-end à toi ! Bisous doux de Mélusine
Répondre
A
Oh que oui en meme Benhur. fantastique mais dure quand tu penses à l'esclavage, ma chère amie.