Chantal RODIER dit AURORE

Chantal RODIER dit AURORE

ARTISTE PEINTRE (6 Route d'Ambert-63940 Marsac en Livradois) telephone : +336.28.43.73.10

Publié le par AURORE
Publié dans : ARCHIVES 2007

 TENEBRAS REGINA

Une saga entre le bien et le mal de nos intimes pensées.


 

 


Dans le sombre de la nuit, elle apparaît Majestueuse,
Se dressant telle une des plus grandes Reines.
Quiconque la regarde, périt sous ses rennes
Elle est là débout, venant des Enfers
Son seul dieu...  amant et père.


 
Les Hommes se jettent à ses pieds.
Les femmes cachent leur visage,
Se sentant surpassées par tant de beauté.
La crainte envahit l’enfant sage

 
Elle règne en Maîtresse Fidèle et Impure du Mal,
Sure de sa captivante luminosité hivernale,
 Et rayonne sur les pauvres infidèles en péril
Affolés, aimantés par tout ce qui brille .
  
Osez soutenir son langoureux regard !
Osez affronter sa fulgurante puissance !
Dans ses eaux profondes, avec aisance,
Elle vous emporte au sein du soupirail,
Où vilains et meurtriers, armés de leur dard,
Léchent ses marques sur le portail.
 
Quand le jugement dernier sonne son heure,
Sa beauté royale n'est plus que laideur,
Avec la main de notre Glorieux Seigneur,
Il Vainc ce maléfice en lui poignardant le cœur.


 
Une seule voix retentit, sortant des brûlantes flammes
Provoquant déluge et fracas, cyclones, orages et ouragans,
Du dieu maudit riant de prendre sa précieuse âme.
 
Les eaux  poussent l’horizon,
Dévastant la moindre parcelle de quiétude
Le ciel s’assombrit ne laissant aucune place
à une infime et moindre lueur du jour.
Au loin  un cri fulgurant de la déraison,
Annonçant la prise de l’âge de glace,
Ce tumulte effroyable signe son retour.

 
Les hautes vagues lui servant de trône,
La reine Noire avance sur d’elle-même,
Laissant deviner un corps brûlant de pouvoir.
Les ignobles s’inclinent à son passage,
Leurs corps immondes lui servant de filtrage.
Son escorte brandit casques et armures
S’arrachant à sa traine le fermoir,
Précieux doloris des blasphèmes.
La terre entière devient sombre zone.
Les murs s'effondrent, immense poussière.
Eprise de ce pouvoir qui l'a rend si fière.
D'un regard dédaigneux, le roi haineux
dans sa force serre son nœud
et l'engloutit dans ses eaux profondes
avec sa suite en une véritable ronde.
 
 
Dans ce silence endormi, règne à l'instant
les flots de cette nouvelle existence.
Montagnes et vallées, disparaissant en silence,
 inhalent cet éclat de printemps. 
 
Les racines saines de la terre,
Tels des écrous puissants de la serre,
Contrarient ces eaux malsaines,
Dans lesquels l’immonde trahit sa haine,
Guerroyant les épines blanches,
Piquant la Reine Noire aux hanches.
De l’infini espace, un puissant faisceau de lumière
Enroule son cœur semblable à un lierre,
La renvoyant dans les feux de l’enfer,
Où les horribles hurlent une vengeance inassouvie,
Belliqueuse effroyable des fers.
 
Comme un chant mélodieux, les pétales de fleurs
Dans leur splendeur soyeuse prennent vie.
Les bourgeons s’ouvrent au jour libéré de sa peur.
La pluie généreuse déverse sa boisson exquise,
Gouttelettes d’or des lointaines banquises.
Les chaines des esclaves humiliées se délient.
Les apeurés des sombres nuits défilent
Sous les rayons du soleil, ivresse de paix.

 
Plus belle qu’un être de douceur
Dont le visage inspire le bonheur,
Elle voit dans tous les cœurs
La souffrance et les pleurs.
Elle est l'éclat du Rayonnement.
Dame Blanche, resplendissante du firmament,
Attristée par les complaintes des profondeurs,
Donne son amour face à tous ces malheurs.
 
Un épais Halo ocre jaune l’entoure.
Ses troupes armées du soleil levant accourent.
Elle semble sortir d’un léger nuage
Descendant du très haut sans ombrage.
La compassion se lisant sur son visage.
A sa droite et à sa gauche les sages,
Elle est la Lumière de toutes les lumières de la terre,
Transcendance absolue du planisphère.
Sa demeure un champ de blé pur.
La transparence est ses murs.


 
Une lamentation s’élève du fond des océans.
Un guerrier crie sa douleur des flammes,
Sortante de son sang, infamie des maladies,
Pleurant de son devoir à Dame Noire,
Sorcière impie des maux sans fin.
Le trainant, dans ses noirceurs de désespoir,
Ayant pour nourriture ni eau ni pain.
 Lui voue corps et âme à l’enchainement,
A la merci des démoniaques amants.
Il pleure arrachant ses limbes souillés
Supplie la délivrance par les fers rouillés,
De le transpercer et de lui rendre grâce.

 
Dame des cœurs pure de vérité
Entend cette complainte du très fond,
Douloureuse est la musique sans nom,
Déverse une fulgurante tornade,
Démolissant le mal de ces implacables façades.
S’enfonçant sans crainte dans cette obscurité,
Laissant un couloir d’espoir à ce malheureux.
Le hissant, d’un souffle encore plus puissant,
Vers la salle de gloire des bienheureux.
Lavé des maux, placé au plus haut rang.
 
D’étranges créatures sorties d’un feu,
Hurlant à l’arrachée, intrépides nœuds
Des coulisses volcaniques de l’enfer,
Brandissant leurs fourches épineuses,
Promettant désespoir et mort certaine
A toutes les âmes de l’au-delà éternel.
S'assurant d'être les seuls  divins maîtres
De globe suspendu dans l’univers
Terre soumise à mille travers.
 

La guerre est inévitable, chacun choisit son camp.
Dans cet effroyable pêle-mêle des champs
Les cieux volontairement s’assombrissent.
Les éclairs en grand nombre jaillissent.
Foudres et tonnerres se font entendre.
Les peupliers brulent, seules restent les cendres.
Les mers se déchaînent, dépassant les montagnes.
L’heure est venue, proche est la délivrance du bagne.
 
 
Dame Noire empoignant un dard doré
S’élance à la poursuite de cet être au cœur désoeuvré
Les roques des profondeurs animales
s'élèvent au delà des chants des sirènes.
Tout sombre. L’issue est fatale.
 Les orques tombent  dans l’arène,
au fond de l'océan de nos âmes dévastées.
Le choc des titans sous ces flammes
détruit les tourments infâmes.
 Tout disparaît comme si rien n’avait été.
Les eaux regagnent leur nid.
Le coeur respire l'air pur à l'infini
La gloire de la renaissance est arrivée.
 
AURORE -2007

 

Commenter cet article

Teo 22/12/2007 17:39

Merveilleux texte dans un style absolument parfait, merci Aurore @+

AURORE 22/12/2007 22:44

La suite est prévue pour 2008.. Un seul clic et te voilà propulsé dans le monde des tenebres....amitiès Poétiques Aurore

Thalie 19/11/2007 22:21

très bel ensemble je reste une fa inconditionnel d'Ali qui as le coeur noble....bisous Thalie

AURORE 19/11/2007 23:03

ce papillon prend l'envole d'une destinée vers des contrées lointaines, ma douce Thalie. Amitiès petite Perle de nos blogs.

Frederianne 19/11/2007 21:30

Tes mots sont éclatants et ciselés, Aurore, et tu les brandis avec tant d'émotions qu'ils n'en sont plus que force !Amitiés

AURORE 19/11/2007 23:13

ouf je craignais ne pas pouvoir te répondre plus d'une demi heure a essayé.. Tes passage en silence me font bien plus de plaisir que tu ne peux te l'imaginer.!

Olivier 19/11/2007 18:25

De la grande poésie qu'on lit encore et encore sans jamis se lasser.C'est génial d'avoir tout regrouper ainsi. C'est un véritable plaisir à lire.Merci à toi, pour tes poemes et tes visites tant sur mon blog que sur mon forumA bientôt

AURORE 19/11/2007 23:08

Créateur de Fantasy, cette grotte de bien des secrets. oh combien je l'aime en douceur.

manuela 19/11/2007 11:40

Ce discours poétique est si envoutant!...la dame qui sort des ténèbres par ta plume merveilleuse....bisous doux, poétesse...

AURORE 19/11/2007 12:36

plaisir intense de tes navigations dans mon antre Manuelle. oups j'ai eu tout faux à votre poème 4 mains, je suis loin de vous connaitre tous les deux... l'un lumière l'autre amour j'aurai du y penser...

ali 18/11/2007 23:17

Terre  de DouleurLe monde n’est plus que terre d’enferOù les esclaves désirent briser le ferPour s’enfuir de leurs prisons obscuresOù ils sont jetés comme des orduresSentir enfin la  liberté cette perle rareAu lieu d’errer comme des clochardsVictimes d’une immonde ségrégation Qui a ensanglanté bien de générationsL’amour est il encore un rêve possibleS’il n’y a pour leurs cœurs sensiblesQu’amertume, soumission et trahisonLes rares militants de la bonne raisonS’évaporent comme un gaz très léger Face aux périples et face aux dangersÂme du temps, entends tu ces appelsEt ces cris, s’accumulant en pèle mêleLeurs blessures ne se cicatrisent plusDepuis que l’amour est devenu farfelu Tant incompréhensible et si misérableDans le cœur mêmes des inséparablesAliVoilà c'est ma participation avec ce modeste poème à l'hommage de NAZIM HIKMAT.   j'espère qu'il va te plaire. merci d'avoir penser à moi. 

AURORE 19/11/2007 09:55

Conteente de savoir que tu as rejoins notre grande gerbe d'honneur pour NAZIM HIKMET je le positionne tout de suite sur son hommageTu pourras le découvrir dans : catégories Nazim HIKMET : hommage des artistes rassemblés - 2007.

le bigorneau 18/11/2007 14:41

Moi je fais  des tous petits poême, celui-ci est une pure merveille....Bravo...le com en vers est à la hauteur de ce poême...Encore bravo...bisous et bon dimanche...tu as de l'orage , ici il ferait plutôt froid...

AURORE 18/11/2007 14:45

quel plaisir de te recevoir ici, alors si il fait froid chez toi de loin je t'offre une tasse de café... et un rayon de notre beau soleil de LYON.

Ali 18/11/2007 11:05

 Une flamme s’évade de l’enfer Pour brûler mon âme souillée Un regard s’exile sous la terre Déçu de cette épreuve jubilée Auprès des anges lointains Tes mots crachent la beauté Des entrailles de ton essaim Fuient les sens vers une liberté Que tu leur accordes en déesse Mon cœur sirotant de ta bière Devient un lustre de détresse Qui veut nager dans tes rivières Dieu a béni ta plume magique Qui asperge de la clairvoyance Le cerbère soûlé par ta logique Aboie en chant de l’espérance Apprivoisé par tes odes sublimes Dame noire sème ta splendeur Dans tes pairies je vais roder En un doux sphinx charmeur Où un espoir a été bien brodé Sur la chair de son cœur triste Par ta bonté ma charmante artiste AliTu m'as aussi manqué ma chère Auror depuis le temps. merci pour ton soutien continu et tes visite ininterrompu à mon blog en agoni. C'est un plaisir de te retrouver en pleine forme et découvrir encore une fois la beauté de ce poème victorien..  je te tire mon chapeau. t'embrasse fort ! 

AURORE 18/11/2007 14:30

Comme la lune , le soleil les planétes sont au firmament CelesteLa lumière de mon coeur brille par ta seule présence. cher ALI

Plume 18/11/2007 10:00

Bonjour, je suis revenue lire et je suis toujours sans voix. Amitié

AURORE 18/11/2007 14:37

A tes côtés je trouve le réconfort. tendre plume et que ce speudo m'est intime à prononcer...Amitiès

Lottie 17/11/2007 19:57

Vaste programme ce dépassement?Bises

AURORE 18/11/2007 13:56

Dépasser la raison raisonnante, exprimer ces sentiments..... bises à toi

ROSE 17/11/2007 19:24

Jolie texte ... Bonne fin de week-end , Bisous ...........Rose

AURORE 18/11/2007 14:11

plaisir à mon coeur de recevoir cette fleur. Je t'en remercie. et meme j'en veux encore oui, oui car elles sont magnifiques tes fleurs ! etje n'ai pas eu l'occasion dans me vie d'en recevoir! Amitiès poètiques Aurore

le baladin 17/11/2007 15:28

quand l'aube s'est lévéle soleil s'est étiréet ses mots se sont poséssur le papier glacéils crient la véritétant de fois maquillésavec des rythmes fousmême entre chien et loupau silence de la nuitau coeur des matins gris écrit en lettre d'or se sont les mots d'Aurore une petite pensée pour toi petite soeur du tunnel au crépuscule de la nuit tu est l'aube de notre aurore bisous phil

AURORE 18/11/2007 13:54

Tant de temps passé à me répondre de la sortece n'est qu'un immense honneur que de recevosdir en réponse ces versets. Merci Phil frère d'un même tunnel

Hephaestion 16/11/2007 23:30

Quelle oeuvre Aurore ! bravo !Amitiés

AURORE 17/11/2007 01:20

je reçois ton compliment avec honneur, Hephaestion !

MAMY ANNICK 16/11/2007 22:33

La lecture de cet article est captivante, on à l'impression de vivre ce texte "les cieux qui s'assombrisent etc .."je te souhaite une duce soirée et un bon weekend Mamy ANNICK

AURORE 16/11/2007 22:40

tiens tiens je prensais à toi en ce moment.. c'est vrai je pensais à toi

Mélusine 16/11/2007 22:31

Toujours aussi émouvant de lire tes textes ma Douce Aurore ! Plein de bisous tendres,

AURORE 16/11/2007 22:43

Le pays des Rêves et de la Réalité sont vers Toi ma chere Mélusine que ferions nous sans tes citations.. et tes photos qui sont si belles ....

Plume 16/11/2007 22:01

Bonsoir, Aurore. je ne sais que dire. Tu as toute mon admiration et mon amitié, à bientôt

AURORE 16/11/2007 22:41

Plume petite plume je tiens à toi tu sais car c'est grâce à elle que mes mots prennent forme sur le papier blanc.!!

jp 16/11/2007 21:46

Bonjour Aurore.Je te remercie pour le trés jolie message que tu as laissé sur mon livre d'or; je suis trés touché par ta gentillesse. je viens de parcourir ton site,et j'admire ton écriture.Chacun son talent !!!! amicalement. jean pierre

AURORE 16/11/2007 22:38

j'ai parcouru ton site et j'avoue je te confierai le mien bien volontier tellement tes traces sont des plus hautes merveilles..amitiès à toi aussi (je te mets dans mes liens.. )

polly 16/11/2007 20:13

Le combat du bien et du mal, sans cesse renouvelé. Bises à toi.

AURORE 16/11/2007 22:39

Nietche par delà le Bien et le Mal... belle soirèe à toi petite Polly

Al Maury 16/11/2007 18:14

Il serait souhaitable que je le relise...Mais quelques mots avant, "l'heure de la renaissance est arrivé"Une fin Hollywoofrancienne...LOLBISOUSAL

AURORE 16/11/2007 22:30

j'avoue, j'avoue une fin un peu trop rapidequi mérite à etre revuej'ai encore quelques temps aussije vais y refléchir Promis...bisous doux  à l'aurore.!

Runner 16/11/2007 17:16

Du fond de l'ombre de nos âmesJaillissent des tourments infamesQue le coeur refuse et condamneLeur opposant toute sa flamme...ANIMUS MEMINISSE HORRETBien à toi Aurore, Runner

AURORE 16/11/2007 22:33

Runner j'aurai bien du mal à répondre à celàtes messages s'inserent tellement à mes textesqu'encore une fois je suis tenter de le mettre en direct..bien à toi Runner

TRADUCTION et VOS VISITES

 

 

 

RETOUR : page - ACCUEIL

 

 

 

 

 


compteur gratuit

Biographie de l'ARTISTE

Hébergé par Overblog